Des clones de Facebook sèment la panique

Publié

Des clones de Facebook sèment la panique

Le réseau social a gelé le partage de liens qui incitaient ses membres à se rendre sur des
sites malveillants.

Plusieurs membres Facebook ont reçu ces derniers jours un message, prétendument envoyé par l’un de leurs «amis», les encourageant à se rendre sur des sites à l’adresse se terminant par «.im».

Il s’agissait de copies convaincantes de la page d’accueil de Facebook, contrôlées par des pirates informatiques prêts à s’emparer du mot de passe des utilisateurs. «Nous empêchons désormais que les liens vers ces sites d’hameçonnage puissent être partagés sur Facebook», a expliqué la société, qui a aussi nettoyé les messages fallacieux.

Les pirates peuvent trouver sur les sites de sociabilité des voies d’accès privilégiées à des réseaux entiers d’«amis», mettent en garde les experts. Ils peuvent alors infecter les ordinateurs avec des virus ou des programmes malveillants, voler des données, voire prendre le contrôle d’ordinateurs à distance.

Facebook conseille à ses utilisateurs d’ignorer sites et liens leur demandant leur mot de passe, et de s’assurer qu’ils sont toujours sur sa véritable page d’accueil à l’adresse facebook. com. Lancé dimanche, un site dédié s'est, lui, donné pour mission de sensibiliser et de répertorier les différents dangers que l’on peut rencontrer sur Facebook.

Ton opinion