Matière radioactive – Des convois d'uranium tout près de la frontière
Publié

Matière radioactiveDes convois d'uranium tout près de la frontière

LUXEMBOURG/GRANDE RÉGION - Des trains transportant des matières radioactives de l’Allemagne vers la France circulent régulièrement à proximité de la frontière luxembourgeoise, et ce apparemment sans surveillance particulière.

Le transport de ce type de substances radioactives n'est pas autorisé au Luxembourg.

Le transport de ce type de substances radioactives n'est pas autorisé au Luxembourg.

AFP

Plusieurs fois par mois, des minerais d'uranium sont transportés dans la Grande Région, soit par camion, soit par train. Partant parfois du nord de l’Allemagne, cette matière hautement toxique traverse notre pays voisin et passe par Cologne, Trèves, Konz et Saarbrücken, avant de rejoindre la France à des fins d’enrichissement. Telle est l’information révélée par le Trierischer Volksfreund ce mercredi et confirmée par L'essentiel. Selon le journal allemand, un tel convoi comptant 17 containers a circulé le long de la frontière luxembourgeoise, la semaine dernière.

Le transport de ce type de substances radioactives n'est pas autorisé au Luxembourg, que ce soit par rail ou par route. Seules les matières radioactives à des fins médicales ou industrielles peuvent circuler sur les routes luxembourgeoises. Les camions en question font ainsi le détour par Perl, la Sarre ou la Moselle pour rejoindre la France.

Dangers en cas d'accident

Le transit de ces matières dangereuses présente pourtant peu de risques pour la santé s'il est sous forme de pierre ou de métal. La situation devient plus délicate s'il s'agit d'uranium enrichi sous forme de poussière. En cas d'accident d'un convoi, une possible propagation des substances par le vent pourrait rapidement avoir des conséquences dramatiques pour toute personne qui inspire cet air contaminé. À noter que l'uranium est quatre fois plus dangereux en raison d'un effet toxique que de l'effet radioactif. L'impact sur l'environnement serait moins problématique.

Pourtant il est difficile d'avoir une vue d'ensemble sur la proportion de produits dangereux véhiculés à proximité du Luxembourg. Pire: en dépit des substances dangereuses transportées à bord, les autorités ne sont pas informées des dates de passage de ces convois, selon les informations de L'essentiel.

Il n'existe pas d'obligation internationale d'informer les autorités des pays avoisinants, et pas de réelle nécessité, selon le ministère de la Santé. En cas d'incident, un système d'alerte rapide est automatiquement déclenché. Cela avait notamment été le cas il y a plus de 10 ans à proximité de Schengen. Un convoi ferroviaire y avait déraillé, mais cela n'avait pas eu de répercussions. Le train en question transportait de l'uranium hexafluorure, une substance bien plus dangereuse que les minerais d'uranium.

(Laurence Bervard/ L'essentiel)

Ton opinion