Au Luxembourg – Des cours d’art urbain font fleurir la créativité

Publié

Au LuxembourgDes cours d’art urbain font fleurir la créativité

ESCH-SUR-ALZETTE - À la Kamellebuttek, les esprits créatifs se donnent rendez-vous pour des cours d’art urbain et contemporain.

«C’est le partage de notre art et métier, qui nous inspire à concrétiser ce projet», raconte Raphael Gindt, artiste professionnel indépendant de street art et graffiti. Le temps de six mois, six artistes proposeront des cours d’art urbain à la «Kamellebuttek», galerie d’art contemporain urbain à Esch, dans le cadre d'une collaboration avec le Service national de la jeunesse.

Au programme: des cours de photographie «Urbex» (NDLR: photographie dans des bâtiments abandonnés), dessin classique et de sculpture. Le cours d’initiation au street art est le premier sur la longue liste. Tous les jeudis, Raphael donne rendez-vous aux enthousiastes du street art.

«Ils seront réalisés sur des murs»

Avant de passer à l’exécution, le connaisseur dans la matière écoute d’une oreille attentive les idées de projets de ses nouveaux «élèves». «Je pensais fusionner l’image d’un chat et d’un hibou», lance Sarah, 22 ans. «Moi j’aimerais bien reproduire un immense coucher du soleil», suggère Lisa, 11 ans.

«Ils sont invités à laisser libre cours à leurs esprits créatifs», ajoute l’artiste. Le matériel nécessaire est sur place. Les artistes en herbe n’ont plus qu’à se lancer sous le regard attentif de Raphael. «Les projets que les élèves élaboreront dans l’atelier seront réalisés sur les murs d’un bâtiment abandonné», précise-t-il.

Diaporama: Des cours d’art urbain font fleurir la créativité

(Ana Martins/L'essentiel)

Ton opinion