Loi de finance – Des dettes de communes qui pèsent lourd
Publié

Loi de financeDes dettes de communes qui pèsent lourd

LUXEMBOURG - Les communes luxembourgeoises sont de plus en plus endettées. L'incertitude autour de la loi sur les finances communales n'arrange rien.

Les communes présentent leur budget sans savoir ce qu'elles auront de la part de l'État.

Les communes présentent leur budget sans savoir ce qu'elles auront de la part de l'État.

Editpress

À Differdange, la dette par habitant se chiffre entre «2 500 et 3 000 euros». Selon l'échevin écologiste Roberto Traversini, «elle pourra être remboursée dans 15 à 25 ans». Si elle a augmenté ces dernières années, «c'est parce que nous avons financé de grands projets comme l'école de Foussbann pour 44 millions d'euros et que nous avons fait passer les places en maisons relais de 250 à 850 en l'espace de quatre ans».

Dans la capitale, la dette s'élève en tout à quelque 20 millions d'euros. Ramenée au nombre d'habitants, cela ne représente pas plus de 200 euros par habitant. Avec une dette de 8,8 millions d'euros pour 2012 et un emprunt prévisionnel à venir pour l'année prochaine, dont le montant est en cours de discussion, la deuxième ville du pays, Esch-sur-Alzette (environ 31 000 habitants), compte pour l'instant une ardoise avérée de 284 euros par habitant.

À Mamer, la dette par habitant s'élève à 3 375 euros. «Mais elle ne représente que 6,8% de charge de remboursement par rapport aux recettes de la commune», assure le député-maire, Gilles Roth. Le ministère de l'Intérieur autorise cette charge à hauteur de 20%. S'ajoute à ces dettes communales, celle de l'État évaluée à quelque 9 milliards d'euros, soit 17 147 euros par habitant.

Patrick Théry

Ton opinion