Accords Covid-19 – Des frontaliers belges punis par le télétravail?

Publié

Accords Covid-19Des frontaliers belges punis par le télétravail?

LUXEMBOURG - Une mauvaise surprise attend certains télétravailleurs belges au tournant, malgré l'accord à l'amiable passé avec le Grand-Duché, en raison du Covid-19.

Une catégorie de télétravailleurs belges risquent d'avoir prochainement une mauvaise surprise.

Une catégorie de télétravailleurs belges risquent d'avoir prochainement une mauvaise surprise.

Entre les frontaliers belges et l'Administration générale de la fiscalité (SPF Finances), la grande histoire d'amour continue. Sur son site Internet, ce vendredi, le magazine économique Paperjam a mis le doigt sur une mesure qui risquerait de faire mal à celles et ceux qui, depuis la crise du Covid-19, avaient privilégié le télétravail en Belgique, au lieu de venir travailler au Grand-Duché.

Car même si, en règle générale, des accords «à l'amiable» sont actuellement maintenus entre le Luxembourg et ses trois pays voisins «au moins» jusqu'au 31 décembre 2020, cela ne serait pas aussi simple que ça.... pour les frontaliers belges qui télétravaillent. Une très mauvaise surprise attendrait certaines personnes parmi les 48 000 Belges recensés lors du 1er trimestre 2020 par le Statec.

Selon Paperjam, une série de travailleurs belges sont exclus de cet accord et seront donc imposables en Belgique. Les détachés temporaires, les cadres étrangers, les indépendants, les administrateurs et les gérants font partie de ces personnes qui, selon le SPF Finances, ont le choix de rester ou non chez elle, car, étant leur propre patron, personne ne leur a imposé de le faire.

(fl/L'essentiel )

Ton opinion