Covid-19 au Luxembourg – «Des jeunes dont l'état se détériore rapidement»

Publié

Covid-19 au Luxembourg«Des jeunes dont l'état se détériore rapidement»

LUXEMBOURG - Le Premier ministre Xavier Bettel a tenu à féliciter les secouristes, toujours très impliqués face à la crise du Covid-19.

1 / 9

«Si vous vous demandez pourquoi nous sommes là, j'ai parlé à la ministre de l'Intérieur et nous avons trouvé que le Corps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) a fait et fait encore du très bon travail pendant cette crise. Pour nous, il est important de remercier aussi les personnes sur le terrain», a expliqué d'emblée le Premier ministre Xavier Bettel, aux secouristes, lors de sa visite au Centre d'intervention et de secours (CIS) de Dudelange. Il était accompagné de la ministre de l'Intérieur, Taina Bofferding, et de la présidente du conseil d'administration du CGDIS, Lydie Polfer.

Ils ont vu comment les pompiers se préparent pour prendre en charge un patient Covid. Selon Yves Vesque, le chef de centre, «le problème n'est pas de mettre l'équipement complet mais plutôt de se déshabiller, car les vêtements de protection peuvent être contaminés». Les durées d'intervention sont passées de 1 heure et 10 minutes en moyenne à 3 heures, car le matériel et l'ambulance doivent être soigneusement désinfectés.

Les jeunes patients restent à la maison plus longtemps

Actuellement la situation est «un peu plus calme», ajoute encore Yves Vesque, même s'il y a encore des transports de patients Covid. Il y en a eu encore un, pas plus tard que le lundi 12 avril. La visite s'est ensuite poursuivie au centre d'appel du 112, à Gasperich. Sur les quelque 800 appels quotidiens, environ 180 se traduisent par des interventions. L'activité est un peu plus faible en ce moment, en raison du télétravail.

Au sujet de la pandémie, les secouristes ont confirmé au Premier ministre qu'il y avait actuellement moins de personnes âgées atteintes du coronavirus. «Nous voyons régulièrement des jeunes dont l'état se détériore rapidement», explique un ambulancier. Cela est aussi dû au fait que les jeunes patients restent souvent à la maison plus longtemps, jusqu'à ce que ce ne soit plus possible.

(Dustin Mertes / L'essentiel )

Ton opinion