Bilan 2017 – Des JPEE humains et chaleureux à Saint-Marin

Publié

Bilan 2017Des JPEE humains et chaleureux à Saint-Marin

Saint-Marin a proposé des Jeux des petits Etats d'Europe extrêmement proches de sa population avec des installations très fonctionnelles.

Alan Gasperoni, responsable presse et communication pour le Comité olympique national saint-marinais.

Alan Gasperoni, responsable presse et communication pour le Comité olympique national saint-marinais.

Facebook

Dès la cérémonie d'ouverture et le début des compétitions, les Saint-Marinais ont démontré qu'ils étaient fortement concernés par les Jeux des petits Etats d'Europe, un événement qu'ils avaient déjà accueillis en 1985 et en 2001. Du 29 mai au 3 juin 2017, Saint-Marin a réussi à proposer des JPEE humains et chaleureux avec des installations proches l'une des autres et très fonctionnelles.

"C'était notre objectif", s'est félicité Alan Gasperoni, responsable des médias et de la communication au sein du Comité Olympique national saint-marinais. "Au-delà des résultats de nos athlètes, on est très fier de notre organisation. Nous sommes tous très fatigués et je ne vois pas comment on aurait pu réussir à faire mieux autrement".

Les plus petits étaient de la partie

Une population locale omniprésente dans les tribunes, des enfants autour de tous les terrains pour donner un coup de main, des adolescents pour faire la fête au village olympique autour d'un dj tous les soirs, les Saint-Marinais ont vécu les JPEE à 100%. "Pour la simple compétition de VTT, nous avons compté près de 1000 spectateurs autour du circuit, c'était totalement inespéré, car nous voyons très peu de VTT ici tout au long de l'année", précise Alan Gasperoni. "Nous voulions transmettre à tous les athlètes le caractère chaleureux de notre population, et là, je pense que notre pari est réussi."

Plus de 500 volontaires se sont mobilisés sur les différentes sites des JPEE. "Et nous avons également tenté d'impliquer les plus petits sur l'événement en invitant nos athlètes dans les écoles", rappelle Alan Gasperoni. "En contre-partie, et assez naturellement, les enfants sont revenus voir les compétitions. C'était très particulier. Cela fait 20 ans que je travaille dans le monde sportif et je n'avais jamais réussi une telle ferveur et une telle atmosphère." Et les jeunes volontaires de confirmer: "avant la cérémonie d'ouverture on n'avait jamais vu notre stade national "sold out" lors d'un match de notre équipe de football. Même contre les grandes nations européennes".

(De nos envoyés spéciaux à Saint-Marin, Nicolas Martin et Frédéric Lambert)

Transport et logement

Même si les JPEE 2017 sont une réussite aux yeux des organisateurs, ceux-ci ont néanmoins rencontré de vraies difficultés. "De part la configuration de notre territoire où cela monte et cela descend tout le temps, organiser le transport n'était pas évident", reconnaît Alan Gasperoni. "Trouve de la place pour toutes les 9 délégations et tous les athlètes dans les hôtels à Saint-Marin, sans les emmener en Italie ou à Rimini, n'était pas, non plus, une mince affaire".

Ton opinion