Aux Pays-Bas – Des lettres piégées envoyées à des entreprises

Publié

Aux Pays-BasDes lettres piégées envoyées à des entreprises

Des établissements d'Amsterdam, Rotterdam et Utrecht ont reçu des enveloppes contenant des explosifs. La police néerlandaise appelle à la prudence.

Une lettre piégée a été retrouvée vendredi au luxueux hôtel Okura d'Amsterdam.

Une lettre piégée a été retrouvée vendredi au luxueux hôtel Okura d'Amsterdam.

AFP

La police néerlandaise enquête sur une série de lettres contenant des explosifs envoyées à des entreprises dans les trois principales villes des Pays-Bas et a appelé vendredi la population à la vigilance après la découverte de la dernière missive en date. Une lettre avec des explosifs a été trouvée vendredi matin par le personnel de l'hôtel luxueux Okura d'Amsterdam, a fait savoir la police, après la découverte cette semaine d'au moins six autres missives piégées à travers le pays.

«Dans différentes entreprises à différents endroits, des lettres avec des explosifs ont été trouvées parmi le courrier ces derniers jours», a déclaré la police dans un communiqué. Dans chaque cas, les unités d'élimination d'engins explosifs du ministère de la Défense (EOD) se sont rendues sur place. Aucune explosion n'a eu lieu.

«Appelez les secours immédiatement»

«Les lettres n'ont causé aucun dommage, car les explosifs ne se sont pas déclenchés, mais elles auraient pu causer des blessures graves», a indiqué la police, qui privilégie la piste de l'extorsion par un unique expéditeur. Les lettres ont été envoyées à diverses adresses à Amsterdam, Rotterdam et Utrecht, dont deux hôtels, deux stations-services, une agence immobilière, un concessionnaire automobile et le siège du Bureau central de recouvrement (CIB).

Le directeur du concessionnaire automobile à Rotterdam a rapporté à la télévision publique NOS qu'un réceptionniste avait ouvert l'enveloppe et vu «quelque chose qui ressemblait à une batterie». Les missives piégées sont plus épaisses qu'une lettre normale et suggèrent que le CIB, un organisme public, en est l'expéditeur. «Soyez vigilants! Si vous recevez une lettre épaisse avec deux autocollants portant le nom et le logo du Bureau central de recouvrement, ne l'ouvrez pas, appelez les secours immédiatement», a déclaré la police.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion