Mission luxembourgeoise à Séoul : «Des Luxembourgeois se sont battus de tout leur cœur en Corée»

Publié

Mission luxembourgeoise à Séoul «Des Luxembourgeois se sont battus de tout leur cœur en Corée»

SÉOUL/LUXEMBOURG – La mission économique luxembourgeoise en Corée du Sud touche à sa fin. Ce mardi, la délégation officielle a visité le Mémorial de la guerre de Corée.

par
Miriam Meinecke
1 / 7
29.11 La mission économique luxembourgeoise en Corée du Sud touche à sa fin. Le dernier jour, la délégation officielle a visité le Mémorial de la guerre de Corée.

29.11 La mission économique luxembourgeoise en Corée du Sud touche à sa fin. Le dernier jour, la délégation officielle a visité le Mémorial de la guerre de Corée.

SIP
En présence d'un ancien combattant âgé de 96 ans, le Grand-Duc héritier Guillaume a fait déposer un bouquet de fleurs, avant de se rendre dans le bâtiment du monument.

En présence d'un ancien combattant âgé de 96 ans, le Grand-Duc héritier Guillaume a fait déposer un bouquet de fleurs, avant de se rendre dans le bâtiment du monument.

SIP

SIP

La mission économique luxembourgeoise en Corée du Sud a été l'occasion de célébrer 60 ans de relations diplomatiques. Ainsi, c'est déjà lors de la guerre de Corée, au début des années cinquante, que les deux pays ont noué des liens: 85 soldats du Grand-Duché avaient soutenu la Corée du Sud, dans le cadre d'une mission de l'ONU. Le dernier jour de la mission luxembourgeoise à Séoul, une visite du War Memorial de Séoul s'imposait donc. En présence d'un ancien combattant âgé de 96 ans, le Grand-Duc héritier Guillaume a fait déposer ce mardi un bouquet de fleurs, avant de se rendre dans le bâtiment du monument, qui est également un musée, en compagnie notamment du ministre de l'Économie, Franz Fayot, et du ministre sud-coréen des Affaires patriotiques et des Anciens combattants, Park Minshik.

Lors de la seule intervention militaire après 1945, où le Luxembourg a envoyé des soldats au front, deux soldats sont morts et 17 ont été blessés. Aujourd'hui, sept vétérans sont encore en vie. Le Grand-Duc héritier a expliqué que «le Luxembourg était certes la plus petite des seize forces armées des Nations unies pendant la guerre, mais ces volontaires sont venus ici pour se battre de tout leur cœur. Ils ont contribué à la réussite de la Corée du Sud, à l'émergence d'une nation qui est devenue un partenaire économique, un allié dans un monde de plus en plus polarisé et un ami proche».

«Notre économie ne peut pas être numérisée sans semi-conducteurs»

Auparavant, les participants avaient inauguré le nouveau site de production de la société luxembourgeoise Rotarex à Asan, construit en un temps record de 18 mois. Le site a nécessité un investissement de 20 millions d'euros, la province de Chungcheongnam-Do ayant subventionné le projet à hauteur de 1,2 million. Le marché asiatique peut désormais être approvisionné directement depuis la Corée du Sud. Rotarex fabrique entre autres des vannes et des régulateurs de pression destinés à des gaz spéciaux. Ceux-ci sont par exemple utilisés pour la production de semi-conducteurs fabriqués en grande partie en Asie. Le ministre de l'Économie, Fayot, a souligné l'importance de ces derniers lors de l'inauguration: «Notre économie ne peut pas être numérisée sans semi-conducteurs».

En outre, un dîner de travail est prévu ce mardi soir avec des représentants des entreprises Kiswire, Samwha et Hyosung. Ces dernières font partie des principaux investisseurs d'entreprises industrielles coréennes au Luxembourg.

Ton opinion

5 commentaires