Rentrée au Luxembourg – Des lycéens «plus curieux qu'inquiets» font leur rentrée

Publié

Rentrée au LuxembourgDes lycéens «plus curieux qu'inquiets» font leur rentrée

LUXEMBOURG - Alors que la plupart des 40 000 lycéens ont repris, le Premier ministre Xavier Bettel et le ministre de l’Éducation nationale sont allés à la rencontre des élèves.

Une rentrée scolaire, des tas de mesures sanitaires et le Premier ministre et le ministre de l'Éducation nationale en classe: les élèves du Lycée de garçons de Luxembourg-Ville et du Lycée des arts et métiers se souviendront de leur rentrée 2020. Pas tout à fait normale malgré tout. «J'étais très stressé car le Premier ministre m'a regardé dans les yeux. Mais ses réponses étaient très intéressantes», reconnaissait Lou, élève de 7e. Entre humour et sérieux, Xavier Bettel et Claude Meisch se sont efforcés de les rassurer et de détendre l'atmosphère.

Et de répondre à toutes les questions des jeunes. Même parfois personnelles. Du nombre de tests qu'ils ont subis, à l'origine de leur engagement en politique en passant par le confinement et la possibilité que les écoles referment...
Et dans les rangs, on était surtout contents d'être au Lycée. «Je n'avais pas peur car je savais que j'étais protégée par le masque. J'avais plus peur de rencontrer de nouveaux élèves», lançait Gabrielle.

«J'ai ressenti peu d'inquiétude chez les élèves»

«Par rapport à la répétition générale de juillet, il y a peu de changements hormis l'ouverture des restaurants scolaires, le retour de l'éducation physique...», soulignait le directeur du LGL, Frank Eyschen, satisfait de la latitude laissée par le ministère aux lycées pour prendre certaines mesures. «Il est probable que nous soyons confrontés à des cas mais on a un plan pour isoler des élèves, les mettre en quarantaine ou dans des cas plus extrêmes fermer une classe et je suis confiant».

Même impression chez Xavier Bettel. «J'ai ressenti peu d'inquiétude chez les élèves. C'était très intéressant d'avoir un échange avec eux et de sentir que la plupart étaient responsables, raisonnables et connaissaient les risques», a commenté le Premier ministre, constatant que tout le monde a «appris à vivre avec le Covid».

Le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch, a lui aussi trouvé les lycéens «plus curieux qu'inquiets et qui avaient envie de revenir à l'école. Il était intéressant de voir comment les mesures mises en place fonctionnent et comment elles sont vues par les enseignants et les élèves». Reconnaissant partager l'inquiétude des familles et des enseignants sur les retards scolaires liés au confinement, il a estimé que le rattrapage et l'accompagnement renforcés cette année permettraient de «donner une réponse à ce phénomène».

(Nicolas Martin / L'essentiel )

Ton opinion