Eclairage au Luxembourg – Des mesures prises contre la pollution lumineuse
Publié

Éclairage au LuxembourgDes mesures prises contre la pollution lumineuse

LUXEMBOURG – Le gouvernement a présenté jeudi des mesures pour réduire les éclairages superflus dans le pays, afin de limiter les nuisances.

Davantage de LED seront installées pour lutter contre la pollution lumineuse.

Davantage de LED seront installées pour lutter contre la pollution lumineuse.

Editpress/Alain Rischard

«La pollution lumineuse est un véritable problème pour l'environnement et les hommes. Elle concerne l'ensemble du monde industriel», a déclaré le secrétaire d’État au Développement durable, Claude Turmes (Déi Gréng) en présentant les mesures du gouvernement en la matière. «Nous avons besoin de lumière pour la sécurité mais nous pouvons le faire sans polluer inutilement le ciel», poursuit-il.

La pollution lumineuse nuit aux animaux, notamment aux vertébrés et aux insectes, qui souffrent d'une surmortalité. La santé humaine est également menacée par ce phénomène. Une étude menée au Luxembourg en 2016 avait montré que 20% des communes étaient concernées par un sur-éclairage.

Des LED et des capteurs

La principale mesure annoncée consiste à utiliser davantage de LED pour les éclairages publics. «Cela permet de limiter la pollution tout en faisant des économies d'énergie», reprend le membre du gouvernement. Le coût d'installation serait «plus ou moins le double d'un éclairage conventionnel, détaille Raymond Seburger, du service électro-mécanique aux Ponts et Chaussées. Mais les LED durent 10 à 15 ans, alors que les ampoules classiques doivent être changées tous les 4 à 5 ans». Peu à peu, ces nouveaux éclairages, «aussi efficaces», vont s'imposer partout, les plus vieilles installations étant remplacées en premier. Le flambant neuf ban de Gasperich sera entièrement équipé par des LED.

Il est aussi possible de jouer sur de nombreux autres facteurs. Uwe Knappschneider, ingénieur allemand spécialisé en la matière, a évoqué la possibilité d'installer des capteurs sur les sentiers ou trottoirs, afin de n'éclairer qu'en cas de besoin, ou encore le problème des vitrines éclairées toute la nuit. Selon lui, il est aussi important que les éclairages ne soient pas orientés vers le ciel, ce qui est souvent le cas actuellement.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion