Corruption en Russie – Des milliards «volés» à l'agence spatiale russe

Publié

Corruption en RussieDes milliards «volés» à l'agence spatiale russe

Le président de la cour des comptes russes a dénoncé la corruption autour de l'agence Roskosmos, d'énormes sommes d'argent ayant disparu. Des enquêtes sont en cours.

Les montants officiels de certains investissements autour de l'agence spatiale seraient trop élevés et des fonds seraient inutilisés depuis des mois.

Les montants officiels de certains investissements autour de l'agence spatiale seraient trop élevés et des fonds seraient inutilisés depuis des mois.

AFP/Joel Kowsky

L'agence spatiale russe Roskosmos, à la réputation entachée par plusieurs échecs dont la défaillance d'une fusée Soyouz en octobre, a été épinglée dimanche par la cour des comptes russe pour des irrégularités financières de grande ampleur et plusieurs milliards «volés». «Nous avons de gros problèmes avec Roskosmos. Il y a simplement des dépenses irrationnelles, toutes sortes de violations de la discipline financière», a déclaré le président de la cour des comptes, Alexeï Koudrine, dans une émission télévisée.

«Les procédures d'approvisionnement sont mauvaises, les prix sont trop élevés, beaucoup de projets sont inachevés ou en arrêt, et des fonds sont inutilisés depuis des mois. De plus, plusieurs milliards ont été perdus, c'est-à-dire volés, et des enquêtes sont en cours», a martelé l'ex-ministre des Finances. Un rapport de la cour des comptes avait précédemment signalé qu'en 2017, un total de 151 irrégularités ont été relevées dans le travail de l'agence spatiale, portant sur un total de 785,5 milliards de roubles (10,4 milliards d'euros au taux actuel), rappellent les agences russes.

Le chef de Roskosmos, Dmitri Rogozine, avait pour sa part demandé à la cour des comptes de procéder à un audit du secteur et a approuvé un plan de lutte contre la corruption pour 2018-2020. Le programme spatial russe a essuyé ces dernières années plusieurs déconvenues qui n'ont toutefois pas fait de victimes. Le 11 octobre, la fusée Soyouz qui devait emmener un cosmonaute russe et un astronaute américain vers l'ISS a été victime d'une défaillance du moteur au décollage.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion