En Europe centrale – Des milliers de personnes fuient les inondations

Publié

En Europe centraleDes milliers de personnes fuient les inondations

Les niveaux historiques des cours d'eau qui mettent en alerte plusieurs pays d'Europe centrale ont poussé des milliers de personnes à quitter leur domicile.

La situation demeurait particulièrement tendue en Bavière et en ex-RDA, où les villes industrielles de Bitterfeld et Halle se paraient au pire. Mais les dégâts y restaient pour le moment matériels tandis que la catastrophe a fait au moins 12 morts depuis cinq jours dans d'autres pays, dont huit en République tchèque. La chancelière Angela Merkel devait se rendre jeudi après-midi dans des zones sinistrées autour de Bitterfeld. Face à la montée des eaux, des milliers d'Allemands se réfugiaient chez des membres de leur famille ou des amis. D'autres s'entassaient dans des abris aménagés, comme des gymnases où des lits de camp ont été installés.

Certains refusaient toutefois de quitter leur maison malgré les mises en garde des secours. À Halle, au coeur de l'ancienne vallée de la chimie de RDA, les autorités ont demandé jeudi à 30 000 personnes d'abandonner leur domicile, en raison du danger de la crue, la plus forte enregistrée depuis 400 ans. En Bavière, la ville de Deggendorf était quasiment coupée du monde, selon les médias locaux. Des habitants ont dû être évacués par hélicoptère de leur habitation. Les images aériennes diffusées sur les chaînes de télévision montraient des maisons quasiment ensevelies sous les eaux et des immeubles où le niveau de l'eau atteignait voire dépassait le premier étage.

Aide de 100 millions d'euros insuffisante

Une partie de l'autoroute était également sous les eaux. Certains poids lourds abandonnés sur les routes étaient noyés quasiment jusqu'au toit. Le risque que des digues cèdent demeurait élevé, selon l'agence allemande dpa. Dans cette même région, l'eau avait déjà reflué à Passau. Dans cette ville, les habitants commençaient à déblayer des tonnes de boue. Les habitants ont découvert avec stupeur l'étendue des dégâts en rentrant chez eux: meubles renversés, salons couverts de boue, livres détrempés, appareils ménagers inutilisables.

Le ministre des Finances Wolfgang Schäuble a toutefois indiqué jeudi que l'aide de 100 millions d'euros déjà annoncée pourrait être dépassée. La ville de la porcelaine, Meissen, était envahie par les eaux tandis que, non loin de là, les habitants de Dresde, joyau baroque au bord de l'Elbe, tentaient d'épargner le centre historique en entassant des sacs de sable pour renforcer les digues. Des milliers de volontaires ont participé toute la nuit et en matinée à des opérations de renforcement. En Hongrie, les services de secours et des milliers de volontaires ont aussi travaillé toute la nuit pour fortifier les défenses contre la crue du Danube. Les autorités ont annoncé que les digues avaient été renforcées le long des 689 km du fleuve dans le pays.

À Budapest, le pic de la crue est attendu pour lundi avec un niveau de 885 cm, qui dépassera le record de 860 cm en 2006. Deux hôtels de luxe ont été évacués. La circulation a été interdite sur les berges de Budapest, inondées par les eaux. Cette interdiction a provoqué d'immenses embouteillages en centre-ville. Le Premier ministre Viktor Orban a prévenu que, dans le «pire scénario», plusieurs dizaines de milliers de personnes devraient être évacuées. En Autriche, la décrue se poursuivait après un record historique atteint à Korneuburg, près de Vienne. La République tchèque, où l'eau refluait, poussait un soupir de soulagement après cinq jours de crue qui ont tué au moins huit personnes. Cinq personnes restaient disparues jeudi, alors que 20 000 autres ont été évacuées à travers l'ensemble du pays, ont indiqué les sauveteurs.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion