Tuerie dans une école au Texas: «Des pères brisaient les fenêtres pour sortir leurs enfants»
Publié

Tuerie dans une école au Texas«Des pères brisaient les fenêtres pour sortir leurs enfants»

Un pompier intervenu lors du massacre d’Uvalde décrit une scène de chaos et des parents cherchant désespérément à récupérer leurs petits.

Ernest «Chip» King est l’un des premiers intervenants à être arrivés sur les lieux de la tuerie, mardi, dans une école primaire d’Uvalde, au Texas. Le rôle du pompier était de dégager le périmètre pour permettre aux véhicules d’urgence et aux hélicoptères d’accéder facilement aux victimes. L’Américain, qui a derrière lui une carrière de 35 ans, raconte que des coups de feu retentissaient encore au moment où des parents se précipitaient vers l’école, dans l’espoir de récupérer leurs enfants.

L’émotion était forte, mardi soir, lors d’une veillée en hommage aux victimes.

L’émotion était forte, mardi soir, lors d’une veillée en hommage aux victimes.

Getty Images via AFP

Le pompier, qui s’est confié au New York Post, estime que la fusillade a duré environ 45 minutes. Il décrit une scène de chaos, les intervenants tentant tant bien que mal d’empêcher des parents désespérés de s’approcher de l’école. Leur but était alors de limiter la confusion et de permettre aux autorités d’avoir une meilleure vision de la situation. «J’ai entendu que des pères brisaient des fenêtres pour sortir leurs enfants. C’était une scène terrible, tragique», témoigne Ernest «Chip» King. Selon lui, les forces de l’ordre ont rapidement repris le contrôle.

L’onde de choc est incommensurable dans la petite ville d’Uvalde. «Nous connaissons, je connais, tout le monde connaît quelqu’un lié à une personne impliquée, et cela rend la chose très difficile», confie le pompier, qui a passé toute sa vie dans cette commune. L’homme connaissait effectivement plusieurs victimes, dont les deux enseignantes tuées mardi. «Parce que nous sommes une petite ville, nous sommes résilients. Nous allons tous nous serrer les coudes, prendre soin les uns des autres et essayer de guérir», conclut-il.

(joc)

Ton opinion

2 commentaires