Trafic des trains: Des perturbations à prévoir sur la ligne Bruxelles-Luxembourg

Publié

Trafic des trainsDes perturbations à prévoir sur la ligne Bruxelles-Luxembourg

Dès vendredi et jusqu’au 29 août, un chantier est prévu sur la ligne ferroviaire 162, entre Rochefort et Luxembourg. Avec des interruptions de trafic à prévoir.

par
Jean-François Colin


Dès vendredi et jusqu’au 29 août, un chantier est prévu sur la ligne ferroviaire 162, entre Rochefort et Luxembourg. Avec des interruptions de trafic à prévoir. Une fois de plus, le serpent de mer réapparaît à la surface. Objet de toutes les attentions, voire de railleries pour sa lenteur, la ligne de chemin de fer 162 reliant Bruxelles à Luxembourg sera à nouveau le théâtre de travaux en août.

«À partir de ce vendredi soir et jusqu’au lundi 29 août au matin, Infrabel poursuivra son projet de modernisation de la ligne 162», explique Frédéric Sacré, porte-parole du gestionnaire du réseau ferré belge. Le chantier se découpera en trois temps, dont deux qui impacteront plus particulièrement les voyageurs frontaliers: «Du 5 au 12 août, entre Libramont et Arlon, et du 12 au 20 août, entre Libramont et Sterpenich et Athus», précise le porte-parole. Bien sûr, des bus de remplacement seront mis en place pour offrir une alternative aux voyageurs, où ces derniers pourront utiliser leur titre de transport SNCB.

Bruxelles-Luxembourg en 2h05 à l’horizon 2030

Poursuivant la volonté d’accroître la vitesse, la charge et la fréquence du trafic ferroviaire sur cet axe crucial, les travaux «toucheront prioritairement les installations électriques», dit Frédéric Sacré. Et d’ajouter: «Sur un tronçon de 66 km, entre Hatrival et Barnich, une toute nouvelle installation électrique verra le jour, passant d’une puissance de 3 000 volts à 25 000 volts, afin de se mettre au diapason du Grand-Duché». Ce switch du système d’alimentation électrique provoquera nécessairement une coupure totale du trafic.

Pour rappel, ce chantier n’est qu’une composante de l’ambitieuse «Modernisation de l’axe 3», qui s’étend de la périphérie de Bruxelles jusqu’à Arlon, sur une distance de 175 km. L’objectif ultime étant de relier les deux capitales, Bruxelles et Luxembourg, en 2h05 à l’horizon 2030 , au lieu de plus de 3 heures actuellement.

Ton opinion

5 commentaires