Selon la presse – Des prisons belges loin d'être pleines
Publié

Selon la presseDes prisons belges loin d'être pleines

Pas moins de 300 cellules seraient actuellement inoccupées dans l'ensemble des établissements pénitentiaires du royaume, indiquent jeudi plusieurs médias.

La toute nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut accueille actuellement 70 prisonniers pour une capacité maximale de 312 détenus.

La toute nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut accueille actuellement 70 prisonniers pour une capacité maximale de 312 détenus.

AFP

Contrairement à d'autres pays européens, la Belgique ne ferait pas face à un problème de surpopulation carcérale. Selon les quotidiens Le Soir, De Standaard et Het Nieuwsblad, quelque 300 cellules seraient entièrement vides sur l'ensemble du territoire. Un chiffre toutefois à relativiser, puisque le taux d'occupation faible ne concernerait principalement que deux établissements: celui de Beveren en Flandre et de Leuze-en-Hainaut en Wallonie.

Selon les trois quotidiens belges, les places disponibles se concentreraient principalement dans ce dernier établissement, inauguré le 20 mai dernier. Avec un accueil théorique de 312 détenus, la prison n'en héberge actuellement que 70. Une situation paradoxale à mettre non pas sur le compte d'une éventuelle baisse de la délinquance, mais dans le manque de personnels pénitentiaires. Selon la presse belge, ce constat serait le fruit de la politique budgétaire appliquée au niveau fédéral qui limite le nombre de recrutements dans le secteur. En clair, même si la nouvelle prison peut augmenter le nombre de prisonniers dans ses locaux, le manque de gardiens empêche sa mise en application.

L'exemple de la prison de Leuze-en-Hainaut ne doit pas cacher la réalité carcérale en Belgique, puisque selon Statbel, l'office statistique belge, 11 719 personnes sont détenues dans les prisons du royaume au 1er janvier 2014, pour 10 116 places disponibles. Une surpopulation particulièrement visible dans les maisons d'arrêt où sont retenues les personnes placées en détention préventive où le taux d'occupation flirte avec les 125%.

(Jmh/L'essentiel)

Et au Luxembourg?

Selon le Statec, au 31 décembre 2013, 705 personnes étaient incarcérées au Grand-Duché. 668 hommes et 37 femmes. La capacité maximale d'accueil des institutions pénales est de 701 personnes.

Ton opinion