A Bascharage – Des uniformes médicaux après les costumes

Publié

À BascharageDes uniformes médicaux après les costumes

BASCHARAGE - Spécialisé dans le sur mesure, l'atelier d'Eva Ferranti s'est tourné vers l'équipement médical.

De la haute couture aux fournitures médicales. L'atelier d'Eva Ferranti a réorienté sa production pour répondre à un besoin spécifique en cette période de crise sanitaire: depuis une grosse semaine, plutôt que des costumes sur mesure, ce sont des uniformes pour le personnel soignant luxembourgeois qui sortent du hall de Bascharage.

«Nous avons répondu à la demande de la Fondation Hôpitaux Robert-Schuman, qui prend en charge les salaires et les fournitures. Pour le reste, nous ne faisons aucun bénéfice», expose la couturière et entrepreneuse Eva Ferranti, qui gère la coopérative avec son associé Paul Chambers, en charge de la logistique et de la coordination.

250 uniformes fabriqués par jour

Il a fallu adapter les outils de production pour passer de la confection artisanale à une réponse industrielle. «Nous avons racheté des scies circulaires plus solides et les écoles de couture nous ont fourni des machines à coudre plus adaptées», explique Eva Ferranti.

Quelque 250 uniformes sont ainsi fabriqués par jour, volume qui va être doublé. Et des pantalons sont aussi désormais demandés. Le matériau spécifique pour leur fabrication, le Tyvek, provient de l'usine DuPont de Nemours, à Contern. Pour cela, et le reste, il a fallu jouer de réseaux «vieux de 25 ans», afin de s'approvisionner sur un marché tendu par la forte demande.

Aider les hôpitaux et les indépendants

Mais aussi pour recruter, quatre couturières indépendantes ayant déjà rejoint les sept salariés de l'atelier, où les mesures de précaution sont de rigueur. Une dizaine d'autres seront nécessaires pour supporter la montée en cadence.

«C'est une manière d'aider à la fois les hôpitaux et les indépendants, qui ne bénéficient que de très peu d'aides», souligne Eva Ferranti, qui s'appuie aussi, depuis hier, sur une quarantaine de bénévoles pour fabriquer des masques médicaux et des charlottes. Le matériel et une fiche technique leur ont été fournis en vue de ces réalisations.

(Mathieu Vacon / L'essentiel )

Ton opinion