Vente à Lyon – Des vêtements Dior vendus aux enchères

Publié

Vente à LyonDes vêtements Dior vendus aux enchères

120 pièces issues de la collection personnelle du créateur Alexis Mabille seront dispersées aux enchères vendredi par la maison Ivoire à Lyon.

-RESTRICTED TO EDITORIAL USE, MANDATORY MENTION OF THE ARTIST UPON PUBLICATION, TO ILLUSTRATE THE EVENT AS SPECIFIED IN THE CAPTION- 
This picture taken on October 5, 2015 in Lyon, southeastern France, shows Dior clothes from the personal collection of fashion designer Alexis Mabille. Mabille's collection which gathers around 120 dresses and accessories will be auctioned on October 9. AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

-RESTRICTED TO EDITORIAL USE, MANDATORY MENTION OF THE ARTIST UPON PUBLICATION, TO ILLUSTRATE THE EVENT AS SPECIFIED IN THE CAPTION-
This picture taken on October 5, 2015 in Lyon, southeastern France, shows Dior clothes from the personal collection of fashion designer Alexis Mabille. Mabille's collection which gathers around 120 dresses and accessories will be auctioned on October 9. AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

AFP/Philippe Desmazes

Cette collection privée, qui comporte des pièces uniques de haute-couture par Gianfranco Ferré, directeur artistique de la maison Christian Dior entre 1989 et 1996, mais aussi des créations de son successeur John Galliano, est estimée entre 100 000 et 200 000 euros, voire plus, a souligné Claire Chassine-Lambert, expert de la vente. «Des ventes de robes haute-couture, il y en a 5 ou 6 par an à Paris, mais à Lyon c'est la première fois», a-t-elle souligné.

Les enchérisseurs: des collectionneurs privés français ou internationaux (Amérique ou Japon), des musées, qui très souvent le font par téléphone. Parmi les pièces phares de la vente, un spectaculaire manteau à effet traîne en organza blanc, double-face imprimée, de la collection haute-couture par Gianfranco Ferré, printemps/été 1995, estimé entre 5 et 6 000 euros. Ou encore, du même créateur, une robe bustier en taffetas imprimé écossais, brodée de perles et pastilles par la maison Lesage, collection automne/hiver 1995, estimée entre 6 et 7 000 euros. Estimée entre 5 et 6 000 euros une paire d'escarpins des années 50, créés par Roger Vivier pour la marque américaine Delman, avec qui Dior avait signé un contrat, fait figure de pièce historique.

Autre «pièce forte», présentée au premier défilé haute-couture Hiver 1997 de Galliano pour Dior, un Borsalino en cuir et typex doré réalisé par Stephen Jones, estimé entre 300 et 400 euros. Dans la collection prêt-à-porter de John Galliano pour Dior, un long cardigan en laine écrue au point irlandais, prototype de la collection automne/hiver 1999/2000, estimé entre 2 000 et 2 500 euros. Les amateurs au budget plus serré pourront opter pour des bijoux et chapeaux, un sac Cadillac rose et blanc en cuir matelassé par John Galliano, une perruque rousse réalisée par Odile Gilbert pour un défilé haute couture automne-hiver 1998, des pièces estimées entre 100 et 600 euros. Originaire de Lyon, Alexis Mabille qui a travaillé auprès de John Galliano chez Dior, a créé en 2005 sa griffe, dont le nœud papillon est devenu la signature. Il a obtenu l'appellation haute couture en 2012.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion