Transports au Luxembourg – Deux bus autonomes dans la capitale
Publié

Transports au LuxembourgDeux bus autonomes dans la capitale

LUXEMBOURG - Deux navettes autonomes vont circuler en vieille ville de Luxembourg, dans le Pfaffenthal, afin de transporter des passagers.

Deux navettes circulant sans intervention humaine vont relier l’ascenseur du Pfaffenthal à la gare CFL du funiculaire, en contrebas du Kirchberg.

Deux navettes circulant sans intervention humaine vont relier l’ascenseur du Pfaffenthal à la gare CFL du funiculaire, en contrebas du Kirchberg.

Alors que Contern inaugure ce mercredi un bus autonome entre sa zone industrielle et sa gare ferroviaire, Luxembourg-Ville adopte aussi la technologie. Selon nos informations, deux navettes circulant sans intervention humaine vont relier l’ascenseur du Pfaffenthal à la gare CFL du funiculaire, en contrebas du Kirchberg. L’inauguration est prévue jeudi, à 16h30, dans le cadre de la semaine de la mobilité.

Comme à Contern, les véhicules seront opérés par la société de transport luxembourgeoise Sales-Lentz. Il s’agit aussi des mêmes modèles «Autonom Shuttle», fabriqués par l’entreprise lyonnaise Navya. Électriques, silencieuses, les navettes peuvent accueillir quatorze passagers à bord. Le trajet prévu en vieille ville de Luxembourg s’étale sur une distance de 1,4 km, aller et retour. Il est prévu trois arrêts: au pied de l’ascenseur du Pfaffenthal, au cimetière du Val des Bons malades (rue de Stavelot) et au funiculaire Pfaffenthal-Kirchberg. Des tests discrets en conditions réelles ont déjà été effectués au mois d’août.

Si la navette n’a pas besoin de chauffeur pour effectuer toutes ses manœuvres, un accompagnateur de bord sera tout de même présent. Détenteur du permis pour bus, formé par Navya à la technologie, il pourra répondre aux interrogations des usagers, et intervenir sur l’engin en cas de besoin. Un troisième projet visant à transporter des personnes âgées ou à mobilité réduite, pour les amener faire leurs achats, est attendu d’ici la fin de l’année.


(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Les vel'oH! ne sont pas près d'arriver

Malgré la pression mise par la commune sur JC Decaux pour honorer les termes du contrat, les vel'oH! ne sont pas près d'arriver. «La société est incapable de nous donner une date à court ou moyen terme. Ils ont des problèmes avec les données informatiques qui doivent toutes communiquer entre elles et ne le font pas», relate Patrick Goldschmidt, l'échevin à la mobilité, qui estime que le retard raisonnable «a été largement dépassé». Dès cette semaine, des pénalités de retard seront appliquées à JC Decaux et aujourd'hui la question est sur toutes les lèvres. Jusqu'où la Ville peut-elle aller? La dénonciation du contrat semble de plus en plus d'actualité.

Ton opinion