Détournement de fonds – Deux employés d'Hesperange sont en détention

Publié

Détournement de fondsDeux employés d'Hesperange sont en détention

HESPERANGE - La commune d'Hesperange a publié ce vendredi un historique de l'affaire de détournement de fonds qui a frappé la ville. Deux fonctionnaires sont incarcérés.

Deux fonctionnaires d'Hesperange sont en détention préventive.

Deux fonctionnaires d'Hesperange sont en détention préventive.

Christophe Olinger

Deux fonctionnaires d'Hesperange ont été placés en détention préventive, le 10 octobre, dans le cadre de l'affaire de détournement de fonds dans la commune. Celle-ci a publié ce vendredi un historique de l'affaire, qui précise aussi que les deux fonctionnaires ont été inculpés. Une semaine avant leur incarcération, ils avaient voulu rencontrer le bourgmestre et les échevins de la ville et leur ont proposé de rembourser les montants détournés, quelque 3 millions d'euros.

La commune d'Hesperange avait annoncé le 21 juin dernier le dépôt d'une plainte pour détournement de fonds publics et faux en écriture. Le service financier d'Hesperange avait constaté qu'un débiteur de la commune n'avait pas réglé ses factures sur le bon compte bancaire. Les faits avaient été constatés quelques jours plus tôt, le 7 juin. Une société d'assurance avait versé des indemnisations, après un sinistre, mais l'argent n'est jamais arrivé à la commune.

Mesures préventives

L'enquête suit son cours pendant l'été et le commissaire du gouvernement chargé de l'instruction disciplinaire décide, le 29 juillet, la suspension de deux fonctionnaires. Décision confirmée par le collège échevinal le 5 août suivant. Ce sont ces deux fonctionnaires qui ont été placés en détention le 10 octobre. Le code pénal luxembourgeois prévoit des peines de 5 à 10 ans de prison pour les agents du service public coupables d'avoir détourné le denier public. Le délit de faux en écritures est passible de la même peine.

Dans l'intervalle, la commune a aussi décidé des mesures préventives pour éviter à nouveau de telles situations. Désormais, seul le service financier de la commune peut créer un nouveau fournisseur et seuls des fonctionnaires de la recette communale peuvent ajouter des comptes bancaires de nouveaux fournisseurs. En outre, les commandes de plus de 10 000 euros doivent être contresignées par un membre du collège des bourgmestre et échevins. Par ailleurs, un audit sera réalisé par une société externe pour détecter d'éventuelles failles.

(jw/L'essentiel)

Ton opinion