Deux Européens sur dix sont «exclus bancaires»

Publié

Deux Européens sur dix sont «exclus bancaires»

Trop d'Européens risquent l'exclusion sociale parce qu'ils n'ont pas les services financiers de base, selon la Commission européenne.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. D'après une étude présentée hier par la Commission européenne, 20% des Européens de l'Ouest n’ont pas de compte en banque, 30% pas d'épargne et 40% pas de facilité de crédit. Pour les pays d'Europe de l'Est, le pourcentage des exclus du système bancaire monte à 47%. Plus de la moitié des habitants de ces dix pays n'ont aucune épargne et les trois quarts n'ont pas accès au crédit.

Cette exclusion bancaire «peut empêcher les citoyens de participer pleinement à la société, par exemple en les privant de la possibilité de trouver un emploi dès lors qu’ils ne peuvent recevoir de virements sur un compte en banque», s'est inquiété Vladimír Špidla, commissaire en charge de l’emploi.

Certaines causes de ce phénomène sont classiques: cette exclusion s'inscrit dans une spirale plus vaste touchant les personnes sans emploi, mal logées et les immigrants. Mais la Commission pointe aussi du doigt le système bancaire dont la libéralisation a entraîné un désintérêt pour les segments marginaux. Bruxelles tempère tout de même ses propos: un bon système concurrentiel doit pousser les établissements bancaires à s'intéresser à ces clients.

Linda Cortey

Ton opinion