«Gabrielle» – Deux handicapés au lit, ça vous ennuie?

Publié

«Gabrielle»Deux handicapés au lit, ça vous ennuie?

Après «The Sessions», le film canadien «Gabrielle» brise le tabou sur la sexualité des invalides.

Gabrielle est la joie de vivre incarnée. Elle prépare un concert avec sa chorale et est amoureuse de Martin. Ils rêvent de vivre ensemble, mais ce n’est guère facile quand on est juste assez handicapés pour ne pas être autonomes. Mais Gabrielle (Gabrielle Marion-Rivard, atteinte du syndrome Williams comme son personnage) va se battre pour son droit à vivre en couple. Même si elle ne sait pas trouver son chemin toute seule ni gérer son diabète. Et même si sa sœur va partir vivre à l’étranger.

Qui dit amour dit sexe. Un tabou quand il s’agit de handicapés. D’ailleurs, la mère de Martin (Alexandre Landry, comédien valide bluffant de vérité) s’offusque des premiers attouchements surpris entre son fils et Gabrielle. La réalisatrice Louise Archambaud, elle, filme la naissance du désir et le plaisir sans voyeurisme ni tabou. On en ressort réconcilié avec ce que l’amour a de plus spontané et de plus beau

(L'essentiel Online avec Catherine Magnin)

«Gabrielle»

De Louise Archambault. Avec Gabrielle Marion-Rivard.

Sortie le 11 septembre 2013

***

Ton opinion