Hockey sur glace – Deux joueurs tombent dans la fosse à neige
Publié

Hockey sur glaceDeux joueurs tombent dans la fosse à neige

Jeudi, lors d'un match de championnat en Suisse, deux joueurs ont fini dans la fosse servant à collecter la neige. C'est très rare, mais plus de peur que de mal.

Fait extrêmement rare lors d’une rencontre de hockey sur glace de haut niveau: deux joueurs sont tombés dans la fosse qui sert à récolter la neige qui est raclée sur la surface de jeu pendant les pauses entre les tiers. À Graben, en Suisse, lorsque la «Zamboni» a fini son travail, elle n’évacue pas la neige en dehors de la patinoire, mais en face du banc des joueurs. Puis elle retourne dans son garage de l’autre côté du ring. Cette particularité est le premier élément qui a permis à cette scène surréaliste d’être vécue jeudi soir lors de la rencontre de Swiss League entre Sierre et Langenthal.

Pour la deuxième cause, impossible de dire si la porte avait été mal fermée ou si le mécanisme a cédé. L’arbitre a certainement demandé une enquête… En tous les cas, à Graben, les bandes sont les éléments les plus neufs de la patinoire. Quant au troisième élément à dégager, c’est la malchance ou la fatalité qu’il faut invoquer. Car à la 14e minute de jeu, le contact entre l’attaquant sierrois Arnaud Montandon et le défenseur bernois Tyler Higgins n’a pas été si violent que cela. Et pourtant les deux hommes ont bien terminé l’action au fond de l’eau.

Cela aurait pu être plus grave

Ils ont tous deux pu sortir de cette mauvaise passe grâce à l’aide de plusieurs coéquipiers. Donc, plus de peur que de mal. Mais cette phase de jeu aurait pu se terminer par un accident beaucoup plus grave pour les deux malheureux protagonistes. La fosse dans laquelle ils sont tombés est séparée en deux par une barre de fer. Et des plaques, ainsi que des grilles ne sont pas très loin.

Arnaud Montandon, hagard, ne savait pas très bien ce qui venait de lui arriver. Et certainement que les prochaines fois qu’il passera dans cet arrondi, il s’y prendra à deux fois avant de s’approcher de cette maudite porte.

(L'essentiel/Claude-Alain Zufferey)

Ton opinion