Deux policiers homos portent plainte à Cannes

Publié

Deux policiers homos portent plainte à Cannes

Les agents de police, qui s'estiment victimes depuis de nombreux mois de discrimination de la part de plusieurs collègues, ont déposé plainte pour «harcèlement moral».

Petit à petit mis à l'écart, les deux policiers, Alain Marty, 38 ans, et Nicolas Persec, 34 ans, de la police municipale de Cannes ont acquis la conviction qu'ils étaient homosexuels, selon le texte de la plainte.

"Tout a commencé pour moi en 2007 lors d'un long congé maladie durant lequel la rumeur a commencé à courir que j'avais le sida, ce qui est faux. À mon retour, j'ai été mis à l'écart et complètement isolé par certains collègues", a raconte M. Marty.

Plusieurs rapports sans suite

"Lors des tournées de nuit, j'étais toujours relégué à l'arrière du véhicule et les deux agents à l'avant ne m'adressaient pas la parole. Il y a un mois et demi, un collègue a refusé de me serrer la main en me disant qu'il avait peur de choper ‘une saloperie’", assure encore M. Marty.

Face à cette situation "usante physiquement et psychologiquement", il indique avoir fait une tentative de suicide en juin 2008. Nicolas Persec explique pour sa part être victime d'une "mise à l'écart" de la part de certains collègues depuis le début de l'année 2008. "Certains agents refusent de travailler avec moi, de me parler ou de me serrer la main", a-t-il affirmé, précisant avoir une fois retrouvé sur son casier l'inscription "100% tarlouze".

Les deux agents déplorent n'avoir reçu "aucune réponse" de leur hiérarchie directe et de la mairie de Cannes auxquels il assurent avoir adressé plusieurs rapports décrivant la situation.

lessentiel.lu avec AFP

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion