Succession de Lucien Thiel – Devenir député, «une des tâches les plus nobles»

Publié

Succession de Lucien ThielDevenir député, «une des tâches les plus nobles»

LUXEMBOURG - À 29 ans, le chrétien-social Serge Wilmes s'apprête à faire son entrée à la Chambre des députés, dont il sera le nouveau benjamin.

L'essentiel: Vous prêtez serment le 11 octobre, pour remplacer Lucien Thiel. Comment aborde-t-on une nomination dans de telles conditions?

Serge Wilmes: Ce n'est pas facile, ce n'est pas comme ça qu'on veut devenir député. M. Thiel était un homme extrêmement gentil, qui nous prenait tous au sérieux et n'hésitait pas à passer du temps pour nous expliquer des dossiers. Au début, on pense à lui, surtout. Puis, peu à peu, on se dit que c'est à son tour. Je ne pourrais pas le remplacer complètement, mais je vais m'engager à fond. Devenir un représentant des citoyens est une des tâches les plus nobles.

Quels seront vos dossiers de prédilection?

Je vais essayer, avec Tessy Scholtes (30 ans), de faire entendre la voie des jeunes générations. Il faut leur préserver des perspectives avec des réformes audacieuses des pensions, mais aussi de l'éducation. Mais je ne veux pas non plus être seulement le député des jeunes, je veux être à l'écoute de tout le monde.

À 29 ans, êtes-vous prêt pour de telles fonctions?

Mon travail de conseiller à la fraction CSV m'a permis d'être déjà bien préparé, même si on ne l'est jamais complètement. J'ai eu la chance de déjà traiter des dossiers très précis. Mais je suis encore jeune, j'ai beaucoup à apprendre. Il faudra que je m'intéresse à la politique fiscale et à la sécurité sociale, des sujets à première vue pas très attrayants mais très importants pour le pays.

Vous êtes à la tête des jeunes chrétiens-sociaux (CSJ), bientôt député, et, peut-être, conseiller communal après les prochaines élections. Cela ne fait pas trop de boulot?

Je laisse les électeurs se prononcer, pour la commune. On verra bien après le 9 octobre. Quant aux CSJ, je compte terminer mon mandat et me présenter pour un troisième et dernier mandat en 2012. Mais si je remplis les trois fonctions, il me faudra faire un bilan et voir si c'est faisable. Je veux être à 100 % dans tout ce que je fais, sinon il faudra voir quelle fonction je laisse à quelqu'un d'autre.

Recueilli par Jérôme Wiss

Ton opinion