Citoyens britanniques – Devenir Luxembourgeois pour défier le Brexit
Publié

Citoyens britanniquesDevenir Luxembourgeois pour défier le Brexit

LUXEMBOURG - Le nombre de demandes de naturalisation de citoyens britanniques a explosé, passant de 56 en 2015 à 192 en 2016. Et déjà 240 entre janvier et juillet 2017.

Depuis le début d'année, 240 citoyens Britanniques ont fait une demande de nationalité luxembourgeoise, dont 50 pour le seul mois de juillet dernier.

Depuis le début d'année, 240 citoyens Britanniques ont fait une demande de nationalité luxembourgeoise, dont 50 pour le seul mois de juillet dernier.

L'essentiel

Les craintes d'une partie de la population britannique vis-à-vis du Brexit ne sont pas évacuées, loin de là. Et cela se matérialise au Luxembourg aussi. Depuis un peu plus d'un an, les demandes d'obtention de la nationalité luxembourgeoise affluent dans les services du ministère de la Justice. En 2015, 56 dossiers avaient été déposés contre 192 en 2016. Et c'est encore plus vrai en 2017 puisque 240 demandes de citoyens issus du Royaume-Uni sont déjà parvenues sur les sept premiers mois, dont 50 pour le seul mois de juillet dernier.

«Il semble que le nombre de demandes a augmenté récemment», se contente d'avancer l'ambassade britannique au Grand-Duché, sans autre commentaire. Au-delà des dossiers déposés, le nombre de naturalisations validées a évidemment explosé lui aussi depuis le référendum de juin 2016, qui a acté la sortie du Royaume-Uni de l'UE: 37 en 2013, 75 en 2015, 128 en 2016 et déjà 135 en 2017. «Les demandes en question sont traitées ni plus vite, ni plus lentement», précise le ministère de la Justice. En l'occurrence huit mois de délai et les mêmes critères de résidence et de langue.

L'avenir en question

C'est d'ailleurs ce qui a conduit Donna à accélérer son apprentissage du luxembourgeois. Cette Britannique qui vit au Luxembourg depuis douze ans, mère au foyer de trois enfants «nés et scolarisés» dans le pays, qui souhaite reprendre un travail dans quelques mois, craint pour son avenir professionnel au Grand-Duché si elle n'est plus, à terme, citoyenne de l'Union européenne. «Devenir luxembourgeoise, c'est d'abord une marque de respect pour mon pays d'accueil, dont je suis fier. Mais c'est aussi pour me préserver vis à vis du Brexit», confie-t-elle à L'essentiel. Elle espère que sa naturalisation sera effective en 2018.

L'exemple de Donna n'est pas un cas isolé et le sujet de la nationalité, de l'aveu même de la communauté britannique au Luxembourg, tient le haut du pavé sur les réseaux sociaux.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Même tendance ailleurs

2 865 Britanniques ont acquis la nationalité allemande l’année passée, soit une explosion de 361% par rapport à 2015. En France, toujours en 2016, 1 363 Britanniques ont déposé un dossier complet contre seulement 385 en 2015.

Ton opinion