Justice – Dexia BIL dans la tourmente Madoff

Publié

JusticeDexia BIL dans la tourmente Madoff

LUXEMBOURG - Un investisseur belge a assigné la banque privée à lui rembourser la totalité de son argent, 660 000 euros au total, engloutis dans le fonds Rafale Partners lui même investi dans des produits de Bernard Madoff.

Dexia Bil était la banque dépositaire du hedge funds Rafale Partners, qui a faire perdre entre 70 et 80 millions de dollars aux investisseurs, après la révélation du scandale Madoff en décembre 2008. (editpress)

Dexia Bil était la banque dépositaire du hedge funds Rafale Partners, qui a faire perdre entre 70 et 80 millions de dollars aux investisseurs, après la révélation du scandale Madoff en décembre 2008. (editpress)

Cette assignation en référé est intervenue après le refus par cet investisseur d’une proposition de Dexia BIL de lui rembourser plus de 50% de son investissement. «La banque a fait des propositions d'indemnisation à ses clients, mais j'étais très surpris de ses propositions très disparates, car il est impossible de comprendre pourquoi les uns reçoivent 15% et les autres 80%», a indiqué un des avocats des investisseurs du fonds Rafale, domicilié dans les Iles vierges britanniques.

«Nous attaquons la banque parce qu'elle a commis des fautes en conseillant mal les clients en tant que gestionnaire et a manqué à ses devoirs en tant que banque dépositaire des actifs du fonds Rafale», précise l'avocat s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

D'autres investisseurs devraient suivre

Dexia BIL était la banque dépositaire du hedge funds Rafale Partners, qui a faire perdre entre 70 et 80 millions de dollars aux investisseurs, après la révélation du scandale Madoff en décembre 2008. Dexia «a proposé systématiquement à ses clients d'acquérir des parts dans le fonds Rafale», souligne l'assignation. Les clients reprochent à la banque d’avoir vendu ce fonds exotique dont elle était le dépositaire sans avoir vérifié où était parti l’argent, ni exercé ses fonctions de contrôle, ce que la loi luxembourgeoise et une directive européenne sur le dépositaire prévoit pourtant.

D'autres investisseurs, qui ont décliné les propositions d'indemnisation de Dexia, devraient également saisir prochainement cette semaine le tribunal de Luxembourg, a fait savoir une source proche du dossier. Un porte-parole de Dexia Bil a confirmé avoir fait à ses clients une «proposition d'indemnisation», mais a démenti son caractère arbitraire. «Ce geste a été défini sur la base de critères objectifs, notamment basés sur le profil de risque du client, car Dexia souhaite traiter ses clients de manière équitable», a indiqué le porte parole.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion