Le Luxembourg sur l'Ukraine – «Dialogue et désescalade pour éviter la guerre»
Publié

Le Luxembourg sur l'Ukraine«Dialogue et désescalade pour éviter la guerre»

LUXEMBOURG/BRUXELLES - Xavier Bettel a plaidé pour la voie diplomatique afin d'éviter la guerre en Ukraine, jeudi. «La présence russe est hautement inquiétante», a averti François Bausch.

Le Premier ministre Xavier Bettel veut éviter la guerre en Ukraine.

Le Premier ministre Xavier Bettel veut éviter la guerre en Ukraine.

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a participé jeudi au Conseil européen à Bruxelles au cours duquel la crise ukrainienne a été largement abordée. À l'issue des débats, le chef du gouvernement a insisté sur la nécessité de «promouvoir le dialogue, la désescalade et la diplomatie». «Quelles sont les autres alternatives? La guerre n'est dans l'intérêt de personne», a-t-il martelé, tout en assurant «la fermeté» de l'Union européenne en cas d'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Le président du Conseil européen Charles Michel a indiqué s'être entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky juste avant cette réunion d'information et de coordination, qui n'était pas destinée à la prise de décision. Les participants ont souligné que l'UE était prête à agir rapidement si la Russie envahissait ou attaquait l'Ukraine.

«Présence russe hautement inquiétante»

Également présent à Bruxelles, le vice-Premier ministre luxembourgeois François Bausch a, lui, assisté à la réunion des ministres de la Défense de l'OTAN. «La présence massive de troupes russes aux frontières ukrainiennes reste hautement inquiétante» a-t-il déclaré. Sur la même ligne que Xavier Bettel, il a également insisté sur la nécessité de privilégier la voie diplomatique. Il s’est aussi félicité de «l’unité que l’OTAN a su montrer dans le cadre de cette crise et surtout face aux tentatives russes de diviser ses membres».

Lors d'une session avec l’Ukraine et la Géorgie, François Bausch est intervenu au nom du Benelux pour réaffirmer le plein soutien à ces deux pays en ce qui concerne «leur indépendance, leur souveraineté et leur intégrité territoriale». Le ministre luxembourgeois a affirmé qu’une nouvelle agression russe envers l’Ukraine allait avoir «des conséquences massives».

(th/L'essentiel)

Ton opinion