Au Luxembourg – Difficile de faire valoir ses acquis professionnels

Publié

Au LuxembourgDifficile de faire valoir ses acquis professionnels

LUXEMBOURG - Les demandes de validation des acquis de l'expérience pour obtenir un diplôme aboutissent peu souvent.

Les VAE bénéficient notamment aux éducateurs du secteur social.

Les VAE bénéficient notamment aux éducateurs du secteur social.

La validation des acquis de l'expérience (VAE) permet à un salarié d'obtenir un diplôme en faisant valoir ses compétences professionnelles acquises au fil des années. Depuis la mise en place du système en 2010, 1 784 personnes ont réalisé une demande de VAE. Si 1 394 sollicitations ont été jugées recevables, seules 179 ont donné lieu à une validation totale et 53 à une validation partielle. 352 demandes sont en cours de préparation ou de traitement.

Entre abandons et refus, rares sont les candidats qui parviennent à leur fin. Tous doivent justifier 5 000 heures de travail dans un domaine, rédiger un dossier et passer devant une commission de validation. «Beaucoup abandonnent avant même de se présenter. Certains ont des difficultés à s'exprimer ou à rédiger», explique Antonio De Carolis, directeur de la formation professionnelle au ministère de l'Éducation nationale.

Système propre à l'Uni

Théoriquement, les candidats devraient pouvoir bénéficier d'accompagnants dans leur démarche. Mais le ministère manque de volontaires. «La première évolution sera de rémunérer ces personnes». Une réflexion globale va également être engagée. Pour l'heure, les VAE du ministère ne concernent que les diplômes du secondaire. Une future loi «doit regrouper tous les VAE jusqu'à l'enseignement supérieur», annonce M. De Carolis.

L'Uni possède son propre système qui donne la possibilité de s'inscrire dans une filière. Les candidats doivent alors passer les mêmes examens que les étudiants.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Ton opinion