Près de 500 disparitions sont signalées chaque année

Publié

Au Luxembourg Près de 500 disparitions sont signalées chaque année

LUXEMBOURG – Le gouvernement publie dans une réponse parlementaire le nombre de disparitions au Luxembourg de personnes majeures et mineures sur les dix dernières années (2011-2021).

Dans certains cas, des mineurs disparaissent suite à des conflits dans le milieu familial.

Dans certains cas, des mineurs disparaissent suite à des conflits dans le milieu familial.

Julien garroy/Editpress

Il s'agit d'un éclairage intéressant sur le phénomène. Le gouvernement publie dans une réponse parlementaire le nombre de disparitions au Luxembourg de personnes majeures et mineures sur les dix dernières années (2011-2021).

Ministère de la Justice

On y apprend que près de 500 personnes au total (zones de Luxembourg et de Diekirch) disparaissent chaque année. «Il convient de noter que tous les signalements de personnes disparues ne sont pas rendus publics, soulignent la ministre de la Justice, Sam Tanson, et le ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox. Le choix d'un rapport public de disparition est examiné au cas par cas entre la police et le parquet». Dans le détail, on voit dans les tableaux que le nombre de disparitions a augmenté en dix ans, que ce soit pour la zone de Luxembourg ou de Diekirch.

Ministère de la Justice

A-t-on une idée du pourcentage de personnes retrouvées? «Pour diverses raisons, il n'est pas possible de donner des chiffres concrets, notent Sam Tanson et Henri Kox. Tout d'abord, plusieurs personnes disparues réapparaissent assez rapidement, et la famille qui a signalé la disparition n'informe pas la police». Deuxièmement, la base de données de la police ne permet pas d'établir un lien statistique direct entre les signalements de disparition et la redécouverte d'une personne portée disparue, poursuivent les ministres. Troisièmement, le système informatique des autorités judiciaires ne reconnaît pas toujours les réapparitions, car les procès-verbaux de police mentionnant que la personne a été retrouvée sont en partie annexés à d'autres procès-verbaux, complètent-ils.

Quoi qu'il en soit, comment expliquer qu'une personne ne donne plus signe de vie? «Dans le cas des mineurs, il s'agit souvent de fugues et ils rentrent chez eux au bout de 24 à 48 heures, expliquent Sam Tanson et Henri Kox. Ils disparaissent en raison de conflits dans le milieu familial». Chez l'adulte, les raisons peuvent être très diverses. «Certaines personnes veulent prendre leurs distances avec leur environnement et leur famille, d'autres ont fait une connaissance qu'elles ne veulent pas encore officialiser, indiquent les ministres. Enfin, il y a aussi le cas des personnes âgées qui ne retrouvent pas leur logement».

Parmi les moyens déployés par la police pour retrouver les personnes disparues, les appels à témoins sont lancés en dernier recours. À ce titre, la police note que les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) sont «les outils les plus efficaces». Rien que sur la page Facebook des forces de l'ordre, «environ 25 000 personnes en moyenne» reçoivent l'appel à témoins.

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

(ol)

Ton opinion

4 commentaires