Tourisme de masse: Dix destinations à éviter absolument en 2023

Publié

Tourisme de masseDix destinations à éviter absolument en 2023

Le guide touristique Fodor’s liste dix lieux touristiques mis en danger par le tourisme de masse. Ils sont à éviter à tout prix l’année prochaine.

par
Nina Seddik
Getty Images

Partir en vacances, sans nourrir le tourisme de masse et ses effets délétères sur l’environnement et la préservation des sites. C’est ce qu’encourage le guide touristique américain Fodor’s en publiant une liste de dix destinations à éviter à tout prix en 2023. Les voici.

1.  Étretat (France)

Cette situation balnéaire de Normandie est envahie chaque été par une masse de touristes. Si bien que de plus en plus de locaux ont décidé de mettre les voiles.

Getty Images/iStockphoto

2. Le parc national des Calanques (France)

Attraction majeure à deux pas de Marseille, le parc national des Calanques attire un nombre vertigineux de visiteurs. Si bien qu’il a introduit depuis cet été un système de réservation plafonnant le nombre de personnes maximum à 400 par jour.

Getty Images/iStockphoto

3. Le lac Tahoe (États-Unis)

Depuis la pandémie, les alentours du lac Tahoe ont été pris d’assaut par des citadins en manque de nature. Résultat: le trafic routier a augmenté, les sentiers et les plages sont bondés. 

Getty Images/iStockphoto

4. L’Antarctique

Bien que l’Antarctique ne soit pas pris d’assaut par les touristes comme cela peut être le cas ailleurs, on en a dénombré 70 000 entre 2019 et 2020. Le problème réside dans le fait que les visiteurs se concentrent dans la péninsule antarctique, la partie de l’Antarctique qui a connu le réchauffement des températures le plus rapide et le déclin de la faune le plus marqué.

Getty Images

5. Venise (Italie)

Avec un ratio de 370 visiteurs par habitant par an – à titre de comparaison, celui de Paris est de 160 –, Venise est l’un des visages du tourisme de masse par excellence. Elle doit faire face notamment à la détérioration de certains sites due à l’afflux de visiteurs. Depuis l’été 2021, les bateaux de croisière sont interdits et dès l’été 2023, une taxe d’accès payante pour les touristes ne passant pas au moins une nuit dans la ville sera mise en place.

Getty Images/iStockphoto

6. La côte amalfitaine (Italie)

Cette région italienne est tellement surpeuplée durant l’été qu’il est presque impossible de se déplacer en voiture. Pour y remédier, un système reposant sur les plaques d’immatriculation a été introduit l’été dernier. Le principe? Les automobilistes dont la plaque se terminait par un numéro impair n’étaient autorisés à se déplacer en voiture entre Vietri sul Mare et Positano que les jours impairs et vice versa avec les chiffres pairs.

Getty Images/iStockphoto

7. Les Cornouailles (Angleterre)

Crise du logement, alimentée par les locations de vacances, augmentation du coût de la vie et des déchets à cause du tourisme et infrastructures inadaptées à l’afflux de vacanciers rendent la vie des locaux infernale en haute saison. 

Getty Images/iStockphoto

8. Amsterdam (Pays-Bas)

Certaines parties de la ville sont si fréquentées que les locaux se plaignent de l’impact que cela a sur leur quotidien. Pour y remédier, la ville a lancé en 2019 «Perspective 2030», un plan sur onze ans dont le but est de faire venir des touristes dans des lieux moins fréquentés du pays.

Getty Images/iStockphoto

9. La Thaïlande

En 2019, près de 40 millions de voyageurs ont foulé le sol thaïlandais. Un tourisme de masse dont Phiphat Ratchakitprakarn, le ministre du Tourisme, aimerait se débarrasser au profit d’un tourisme haut de gamme impliquant moins de visiteurs. 

Getty Images/iStockphoto

10. L’île de Maui (Hawaï)

Le tourisme consommant une grande partie des réserves d’eau douce, souvent difficile d’accès pour les insulaires, des restrictions d’eau ont été imposées sur l’île de Maui, à l’été 2021. Problème: celles-ci ne valaient que pour les locaux, la grande majorité des stations balnéaires touristiques étant passées entre les gouttes. Des disparités qui ont entraîné des conflits entre les acteurs hôteliers et locaux. 

Getty Images/iStockphoto

Et vous, quelle est la destination qui vous a le plus déçus à cause du tourisme de masse?

Dites-nous dans les commentaires!

Ton opinion

6 commentaires