Drame de l'immigration – Dix morts dans le naufrage d'un bateau en Libye
Publié

Drame de l'immigrationDix morts dans le naufrage d'un bateau en Libye

Dix corps ont été récupérés après le naufrage d'un bateau de migrants survenu vendredi après-midi à 74 km au nord des côtes libyennes, a annoncé samedi la Marine militaire italienne.

Environ 50000 migrants sont arrivés en Italie en provenance d'Afrique depuis le début de l'année.

Environ 50000 migrants sont arrivés en Italie en provenance d'Afrique depuis le début de l'année.

AFP

L'un des navires de la Marine italienne, engagé dans l'opération «Mare Nostrum» en Méditerranée, a, par ailleurs, sauvé 39 migrants qui se trouvaient dans le même bateau pneumatique. C'est un avion portugais, appartenant au dispositif Frontex, du nom de l'agence européenne chargée de la coopération aux frontières extérieures de l'Union européenne, qui a le premier donné l'alerte. Une frégate et un patrouilleur se sont rendus sur la zone du naufrage, secondés par un hélicoptère et un navire marchand.

Les recherches se poursuivaient samedi après-midi pour tenter de récupérer d'éventuels survivants, car selon les premiers éléments, les occupants du bateau étaient au nombre d'environ 90. Avec à son bord 700 migrants, récupérés en mer ces derniers jours, et ces dix corps, le ravitailleur Etna se dirige désormais vers Palerme, où il est attendu dimanche matin. Selon le porte-parole de la Marine libyenne, le colonel Ayoub Kassem, le naufrage aurait eu lieu hors des eaux libyennes. «C'est une zone d'intervention de la marine italienne», a-t-il précisé à l'AFP, ajoutant que la Marine de son pays ne disposait pas de bateaux capables d'atteindre les eaux internationales. Les garde-côtes italiens ont, par ailleurs, sauvé samedi matin quelque 300 migrants (parmi lesquels 93 enfants et 6 femmes) sur un bateau de pêche au sud-est des côtes calabraises (sud) et qui ont affirmé être des Syriens.

50 000 migrants depuis le début de l'année en Italie

Le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano, se trouvait samedi à Catane pour une rencontre avec les autorités de l'île afin justement «de faire le point sur les flux migratoires et le système d'accueil des migrants», dépassé par le nombre d'arrivées au point de faire appel aux structures religieuses. Des milliers de migrants ont trouvé la mort ces dernières années en tentant de traverser la Méditerranée. C'est après deux naufrages dramatiques que Rome avait décidé à l'automne l'opération «Mare Nostrum».

En raison d'une météo favorable et de l'insécurité croissante dans leur pays d'origine mais également en Libye, leur point de départ, des milliers d'immigrés et réfugiés - Syriens, Erythréens, habitants pauvres d'Afrique sub-saharienne - ont déjà débarqué ou s'apprêtent à arriver sur les côtes italiennes, essentiellement dans des ports siciliens submergés. Selon Rome, plus de 50 000 migrants ont débarqué depuis le début de l'année en Italie, autant que sur toute l'année passée. Ils ont été 2 200 à arriver à Malte, selon La Valette.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion