Crise en Tunisie? – Djerba n'a jamais été aussi douce...

Publié

Crise en Tunisie?Djerba n'a jamais été aussi douce...

Sur l'île touristique à l'est du pays, les vacanciers qui ont décidé de rester sur place, malgré la pression des opérateurs, ne comprennent pas pourquoi les médias évoquent « l’apocalypse ».

Révoltes, émeutes, couvre-feu… Des termes qui n’évoquent pas vraiment la Tunisie pour John De Grève. Et il est bien placé pour le savoir. En vacances dans un hôtel de Djerba, petite île à 150 km des côtes, ce Belge originaire de la région de Liège se la coule douce. «Djerba est extrêmement calme. Il ne se passe rien de particulier si ce n’est le couvre-feu, désormais repoussé à 22h. Mais nous sommes déjà rentré après l’horaire, et les gens sont restés totalement normaux», comprendre : «sympathiques et gentils». Bref, il y a toujours des croissants au petit-déjeuner, la mer est aussi bleue qu’à l’accoutumé, et les clients «peuvent toujours s’amuser en ville».

Dans les rues, «c’est l’euphorie», explique le touriste. «On fait la fête chaque soir et le seul point d’inquiétude pour eux, c’est de retrouver les touristes qui sont partis.» Dans l’hôtel, il n’y a plus que 300 occupants, la moitié du remplissage habituel, dont deux Luxembourgeois des 29 clients de Luxair Tours qui n’ont pas voulu être rapatriés au Grand-Duché.

J'y suis, j'y reste

«Certains tour-opérateurs ont menacé leurs clients et ont usé de ruses pour les faire partir, témoigne John De Grève. Je suis venu avec Jetairfly. La compagnie nous a demandé il y a quelques jours de rejoindre l’aéroport, sinon ils ne seraient plus responsables des prestations du voyage. Depuis, ils ne donnent plus signe de vie.» Le touriste compte bien rester jusqu’à la fin de son séjour, le 8 mars prochain. D’autres ont prévu un retour en mai et n’écourteront pas le délai non plus. «Pour le moment, on nous dit que la situation n’est pas assez +normalisée+ pour prévoir un nouveau retour. Pas grave, on prendra un vol régulier si besoin».

Le vacancier estime qu’en plus des opérateurs «qui ont semé le chaos», ce sont les médias «qui proposent une vision très différente de la réalité. Quand on regarde TF1 dans l’hôtel, on a l’impression que c’est l’apocalypse. A Tunis, c’est certes un peu plus compliqué qu’à Djerba, mais on a l’impression que s’il n’y avait pas la télévision, les Djerbiens ne seraient même pas au courant de ce qui se passe dans ce pays.» Une crise en Tunisie ? En tout cas, Djerba n’a jamais été aussi douce.

Jonathan Vaucher/L'essentiel online

33 Luxembourgeois vivent en Tunisie

Contacté par L'essentiel online, le Ministère des Affaires étrangères du Luxembourg a annoncé qu'il y a actuellement 33 ressortissants luxembourgeois qui résident en Tunisie. Il confirme également les 29 clients de Luxair qui sont restés sur le territoire tunisien. Ces derniers ne sont pas forcément des ressortissants luxembourgeois.

Ton opinion