Tennis – Djokovic – Kyrgios: la guerre des mots continue

Publié

TennisDjokovic – Kyrgios: la guerre des mots continue

Le No 1 mondial a avoué qu’il ne respectait pas l’Australien, qui l’avait traité «d’abruti», en dehors du court. La réponse de Kyrgios n’a pas tardé.

Le No 1 mondial a mis les choses au clair.

Le No 1 mondial a mis les choses au clair.

AFP

De nouveaux épisodes sont venus enrichir le feuilleton entre Novak Djokovic et Nick Kyrgios. Sur le circuit ATP, les deux joueurs ne s’apprécient guère et ne manquent pas une occasion de le faire savoir.

Il y a quelques semaines, l’Australien avait traité le Serbe «d’abruti» après que ce dernier s’était plaint des conditions de quarantaine imposées aux joueurs participant à l’Open d’Australie. Le Serbe avait demandé des mesures allégées (temps de confinement réduit, meilleure nourriture, terrain d’entraînement privé), toutes refusées par la Fédération australienne de tennis.

Quelques semaines auparavant, Kyrgios avait vivement critiqué l’Adria Tour, une tournée exhibition mise sur pied l’année dernière par Novak Djokovic et qui avait tourné au fiasco après les tests positifs au Covid de plusieurs joueurs impliqués dans la manifestation.

«En dehors du court, je n'ai aucun respect pour lui»

En marge de l’Open d’Australie qui a débuté ce lundi avec les qualifications des deux «ennemis», Novak Djokovic a pris la parole pour mettre les choses au clair. «Je pense que c’est bien pour le sport. Kyrgios est quelqu’un de différent. Que ce soit au tennis ou en dehors, il fait les choses à sa façon, a déclaré le No 1 mondial. J’ai du respect pour lui. Je respecte tout le monde, parce que chacun a le droit de choisir comment il veut s’exprimer.»

Le Serbe a posé toutefois quelques limites. «Le respect que j’ai pour lui est lié au tennis. Je pense qu’il est très talentueux. Il a prouvé qu’il a les qualités pour battre n’importe quel joueur. En dehors du court, je n’ai aucun respect pour lui, pour être honnête. Je terminerai par ça. Je n’ai rien d’autre à ajouter à propos de ce qu’il peut dire sur moi» a conclu Djokovic, huit fois vainqueur de l’Open d’Australie.

«Novak, c'est un drôle d'animal»

Mais l’Australien n’allait pas en rester là et, lundi, après sa victoire contre Frederico Ferreira Silva, il a remis un petit tacle à Djokovic en conférence de presse: «C’est quelqu’un de bizarre pour moi. J’ai lu ses commentaires comme quoi il n’avait aucun respect pour moi en dehors des courts. Cela aurait plus de sens qu’il dise, "Je ne le respecte pas sur le court", car je peux comprendre qu’il n’ait pas apprécié certains de mes comportements pendant un match par le passé. En plus de ça, je pense même m’être bien comporté lors de nos matches».

Mais Kyrgios avouait surtout son incompréhension: «Je n’arrive pas à comprendre pourquoi il ne me respecte pas en dehors du court. Je pense avoir fait des choses bien, principalement pendant la pandémie. J’ai livré de la nourriture à des personnes ne pouvant pas s’en procurer pendant cette période. Je continue d’en donner à des familles dans le besoin. J’ai ma fondation. Donc, c’est bizarre pour moi d’entendre ça. Je fais beaucoup de choses à côté du tennis».

Puis il attaquait à nouveau le No 1 mondial: «J’ai été extrêmement précautionneux pendant cette pandémie. J’ai fait attention à ce que je faisais. Je ne voulais pas diffuser le virus à quelqu’un. Novak, c’est un drôle d’animal. C’est évidemment un très grand joueur de tennis, mais c’est surtout quelqu’un qui a fait la fête torse nu pendant une pandémie (ndlr: lors de l’Adria Tour). Je ne sais pas si je peux être critiqué par quelqu’un comme lui». La suite au prochain épisode…

(L'essentiel/Sport-Center)

Ton opinion