Présidentielle américaine – Donald Trump entrouvre la porte à une défaite
Publié

Présidentielle américaineDonald Trump entrouvre la porte à une défaite

Joe Biden a été élu président des États-Unis, le samedi 7 novembre. Suivez tous les temps forts à la suite de cette élection majeure en direct.

US President Donald Trump looks on after delivering an update on "Operation Warp Speed" in the Rose Garden of the White House in Washington, DC on November 13, 2020. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)

US President Donald Trump looks on after delivering an update on "Operation Warp Speed" in the Rose Garden of the White House in Washington, DC on November 13, 2020. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)

AFP/Mandel Ngan

Les points à savoir:

• Joe Biden, candidat démocrate, remporte l'élection américaine, d'après les médias américains.

• Joe Biden a acquis l'État-clé de Pennsylvanie et ses 20 grands électeurs. D'après les projections des médias, il devance également Donald Trump dans l'Arizona, et la Géorgie, et il a empoché les Swing States du Wisconsin et du Michigan.

• Donald Trump, le président républicain, a indiqué vouloir demander des recomptages, notamment dans le Wisconsin, et a annoncé vouloir saisir la justice dans certains États très disputés.

• Les résultats définitifs sont attendus mais pourraient n'être officiels que dans plusieurs semaines, dans le cas de procédures judiciaires.

• 230 millions d'Américains étaient invités à voter pour la présidentielle.

Samedi 14 novembre

1h Trump entrouvre la porte à une défaite

«Le temps le dira»: pour la première fois, Donald Trump a entrouvert vendredi la porte à une défaite face à Joe Biden, conforté de son côté par l'annonce, dix jours après, des derniers résultats de la présidentielle. Simple maladresse ou début de résignation? Le président sortant, pour sa première prise de parole publique depuis plus d'une semaine, a évoqué la possibilité d'un revers électoral au détour d'un commentaire sur la recrudescence de la pandémie de Covid-19 aux États-Unis.

«Je pense que le temps nous dira quelle administration nous aurons, mais quoi qu'il se passe à l'avenir, qui sait, je peux vous dire que cette administration n'imposera pas de confinement», a-t-il déclaré, beaucoup moins catégorique que dans ses tweets dénonçant à l'envi une élection «truquée».

Vendredi 13 novembre

20h47 Biden remporte au final 306 grands électeurs

Le démocrate Joe Biden a finalement remporté 306 grands électeurs contre 232 pour son rival républicain Donald Trump, après l'annonce vendredi par les grands médias américains des résultats de la présidentielle dans les deux Etats où ils n'avaient pas encore été proclamés.

Le président élu Joe Biden a été déclaré vainqueur en Géorgie (16 grands électeurs), Donald Trump en Caroline du Nord (15), ont précisé ces médias, parmi lesquels CNN. La répartition des grands électeurs est exactement la même que lors de la présidentielle de 2016, mais inversée: à l'époque, Donald Trump en avait 306 à son actif, contre 232 pour Hillary Clinton.

Aucun démocrate n'a remporté la Géorgie depuis 1992. L'avance de Donald Trump n'a cessé d'y fondre avec l'avancée du comptage, et Joe Biden est passé devant lui dans la nuit du 5 novembre. Donald Trump était lui sans surprise donné vainqueur en Caroline du Nord, Etat du Sud-Est traditionnellement républicain. Le président sortant n'a toujours pas concédé la défaite et continue d'affirmer, sans preuves, que l'élection a été «truquée».

20h05 Trump dit envisager de se rendre à un rassemblement de ses partisans

Le président sortant américain Donald Trump, qui n'a toujours pas reconnu la victoire de son rival Joe Biden, a affirmé vendredi qu'il envisageait de se rendre au rassemblement prévu par ses partisans samedi à Washington pour lui manifester leur soutien.

«Ça fait chaud au cœur de voir tout cet énorme soutien, surtout ces rassemblements spontanés qui fleurissent à travers le pays, dont un grand samedi à D.C. Je pourrais même essayer de passer dire bonjour», a tweeté M. Trump. «L'élection a été truquée», a-t-il encore répété.

9h50 La Chine félicite Biden avec près d'une semaine de retard

La Chine a adressé vendredi ses félicitations à Joe Biden pour son élection à la présidence des États-Unis, près d'une semaine après l'annonce de la victoire du candidat démocrate.

«Nous respectons le choix du peuple américain. Nous adressons nos félicitations à M. Biden et à (la vice-présidente élue Kamala) Harris», a déclaré devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

7h10 Joe Biden remporte l'Arizona, consolidant sa victoire à la présidentielle américaine

Joe Biden a remporté l'État de l'Arizona, consolidant ainsi sa victoire à l'élection présidentielle américaine, ont indiqué jeudi les médias américains.

C'est la première fois que le camp démocrate remporte la victoire dans cet État depuis 1996. Après cette victoire en Arizona, Joe Biden peut désormais compter sur 290 grands électeurs, quand il lui en faut 270 pour remporter l'élection présidentielle et faire son entrée à la Maison-Blanche, le 20 janvier prochain. Il reste encore à proclamer le résultat dans deux États, la Caroline du Nord et la Géorgie.

4h05 Il n’y a «aucune preuve» de bulletins perdus ou modifiés

Plusieurs autorités électorales américaines ont affirmé jeudi dans un communiqué commun, plus d’une semaine après la présidentielle, n’avoir trouvé «aucune preuve» de bulletins perdus ou modifiés, ou de systèmes de vote piratés.

«L’élection du 3 novembre a été la plus sûre de l’histoire des États-Unis», ont affirmé ces autorités locales et nationales en charge de la sécurité du scrutin, parmi lesquelles figure notamment l’agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA), qui dépend du ministère de la Sécurité intérieure.

«Il n’existe aucune preuve d’un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins, ou ayant été piraté de quelque façon que ce soit», soulignent-elles dans leur communiqué. «Bien que nous sachions que notre processus électoral fasse l’objet de nombreuses affirmations sans fondement et de campagnes de désinformation, nous pouvons vous assurer que nous avons une confiance absolue dans la sécurité et l’intégrité de nos élections», insistent-elles.

Jeudi 12 novembre

23h Nier la défaite de Trump, un calcul électoral

La vaste majorité des élus républicains a jusqu’à présent refusé de reconnaître la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine, une rupture historique avec la tradition politique qui témoigne avant tout de la popularité que Donald Trump conserve chez ses électeurs.

«Les républicains du Congrès sèment délibérément le doute sur nos élections, simplement parce qu’ils ont peur de Donald Trump», a accusé jeudi, le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer.

17h45 Les républicains presque majoritaires au Sénat

Le candidat sortant Dan Sullivan a été facilement réélu, avec plus de 57% des voix, selon les projections des chaînes de télévision CNN et NBC. Les républicains comptent désormais 50 sièges, contre 48 aux démocrates dans cette chambre qui en compte 100. Deux sièges sont encore à pourvoir qui se joueront dans une double élection partielle, le 5 janvier, dans l’État conservateur de Géorgie.

Il faudrait alors que les démocrates remportent ces deux sièges pour rattraper les républicains et offrir plus de marges de manœuvre à Joe Biden pour mettre en œuvre sa politique. Car ce serait alors la voix de la vice-présidente Kamala Harris qui départagerait les votes en cas d’égalité 50-50.

7h15 Biden accélère la transition en nommant son futur chef de cabinet

Joe Biden presse le pas dans la transition alors que Donald Trump ne concède toujours pas sa défaite: le président américain élu a choisi dans la nuit de mercredi à jeudi, un démocrate chevronné pour être son chef de cabinet à la Maison-Blanche.

M. Biden, qui doit prendre ses fonctions le 20 janvier, procède ainsi à sa toute première nomination, annoncée dans un communiqué par l'équipe de la transition présidentielle Biden-Harris. Il s'agit de Ron Klain, son premier chef de cabinet lorsqu'il était vice-président, à partir de 2009.

Mercredi 11 novembre

10h La réaction effarée d'une présentatrice fait le buzz

Une présentatrice de Fox News fait bien malgré elle le buzz en ce moment, sur les réseaux sociaux. Lors de l'émission «America's Newsroom», une avocate a répété les accusations de fraudes proférées par Donald Trump, laissant Sandra Smith sans voix. «Souvenez-vous, ce n'est pas parce que CNN ou même Fox News dit que quelqu'un est président que cela en fait un président», a déclaré Cleta Mitchell.

À ce moment-là, la journaliste de Fox News ne savait pas qu'elle était à l'antenne. Elle s'est fendue d'une grimace impayable avant de lâcher un «Quoi?» estomaqué. «Qu'est-ce qui se passe? Genre, Trace (NDLR: elle s'adresse à son collègue, Trace Gallagher), on a déclaré cette victoire», a-t-elle réagi, outrée.

Mardi 10 novembre

14h «Ivanka sait ce qu'elle fait»

Alors que les fils aînés de Donald Trump se déchaînent sur Twitter pour dénoncer une élection frauduleuse, Ivanka se fait plutôt discrète, depuis l'annonce de la victoire de Joe Biden. Selon plusieurs correspondants à la Maison-Blanche, la conseillère principale du président sortant essaie de le convaincre de concéder sa défaite, et cette stratégie ne serait pas innocente.

D'après le Daily Mail, qui cite «une source très proche de la famille Trump», Ivanka cherche à protéger ses propres intérêts. «Elle sait très bien ce qu'elle fait. Elle vise le bureau Ovale depuis le premier jour et elle fait attention à ne pas se griller en s'excitant comme Donald Jr, qui n'arrête pas de faire des scandales sur Twitter. Tout ce qu'elle fait est calculé et bien pensé», estime cette source.

10h45 Fox News coupe la porte-parole de la Maison-Blanche

Lors d’une étrange conférence de presse organisée à Washington, Kayleigh McEnany, porte-parole de la Maison-Blanche, a affirmé lundi, que l’élection n’était «pas terminée» et accusé les démocrates d’avoir «triché».

Fait remarquable: la chaîne Fox News a interrompu la retransmission en direct, jugeant irresponsable de relayer des accusations de fraude qui ne reposent sur aucun élément concret. «Si elle n'a pas plus de détails pour prouver ce qu'elle dit, je ne peux pas vous montrer ces images...», a expliqué le journaliste Neil Cavuto.

7h30 Le ministre américain de la Justice autorise l'ouverture d'enquêtes sur la présidentielle

Le ministre américain de la Justice, Bill Barr, a donné son feu vert lundi, à l'ouverture d'enquêtes sur d'éventuelles irrégularités lors de la présidentielle du 3 novembre, dont Donald Trump assure qu'elle a été entachée de «fraudes», sans apporter de preuves.

Bill Barr, l'un des ministres les plus loyaux au président sortant, a souligné que cette autorisation, adressée aux procureurs fédéraux du pays, n'indiquait pas que le ministère de la Justice avait des preuves de l'existence de véritables situations de fraudes.

Lundi 9 novembre

8h15 Kamala Harris déjà pressentie présidente en 2024

Première femme vice-présidente, symbole de la diversité, Kamala Harris électrise la gauche américaine, qui y voit l’avenir bien plus qu’en Joe Biden, président de transition.

Dès les premières heures qui ont suivi l’annonce de la victoire de Joe Biden à la présidentielle par les principaux médias américains, samedi, l’enthousiasme s’est très vite reporté sur sa colistière, jusque dans les rues de la plupart des grandes villes du pays. Chez les bookmakers britanniques, l’ancienne procureure de Californie, 56 ans, est déjà favorite pour le scrutin 2024, devant Joe Biden. De fait, depuis plusieurs semaines, des pancartes «Harris 2024» ou «Harris-Biden 2024» fleurissent déjà.

Dimanche 8 novembre

18h40 Trump joue au golf au lendemain de l'annonce de sa défaite

Donald Trump s'est rendu dimanche dans son golf de Sterling (Virginie), près de Washington, pour le deuxième jour consécutif, après l'annonce de sa défaite contre Joe Biden, à l'élection présidentielle américaine.

Golfeur émérite, le président républicain se trouvait déjà sur les greens lorsque les médias américains ont estimé, samedi, que l'avance de Joe Biden ne pourrait plus être rattrapée et qu'il devenait ainsi le président élu des États-Unis à l'issue de l'élection du 3 novembre. Donald Trump n'a pas reconnu sa défaite et affirme, sans élément concret à l'appui, que l'élection est entachée d'irrégularités.

Sur le trajet le menant de la Maison=Blanche à Sterling, Donald Trump a pu apercevoir des Américains brandissant des pancartes hostiles au passage de son cortège. La veille, des foules joyeuses étaient descendues dans les rues des grandes villes américaines pour célébrer sa défaite. Joe Biden, de son côté, s'est rendu dimanche matin à l'église, dans sa ville de Wilmington (Delaware). Catholique pratiquant, il y assiste régulièrement à la messe.

15h04 L'opposant russe Navalny félicite Biden, avant Poutine

Le principal opposant russe, Alexeï Navalny, a félicité dimanche, le président élu des États-Unis, Joe Biden, alors que le Kremlin n'avait toujours pas réagi aux résultats de l'élection américaine. Dans un tweet, M. Navalny a félicité M. Biden, la vice-présidente élue Kamala Harris et les Américains pour avoir «choisi une nouvelle direction dans une élection libre et équitable».

«C'est un privilège qui n'est pas accordé dans tous les pays», a ajouté M. Navalny, en convalescence en Allemagne, après une tentative d'empoisonnement. Les messages de félicitation affluent du monde entier depuis l'annonce, samedi, par les médias américains de la victoire de Joe Biden, mais dimanche après-midi, le président russe Vladimir Poutine n'avait pas encore publié de communiqué. En novembre 2019, M. Biden avait fait état d'une «liste d'autocrates qui ne veulent pas que je devienne président», citant notamment Vladimir Poutine.

11h Israël perd le «meilleur ami qu’il n’a jamais eu à la Maison-Blanche»

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu perd un allié stratégique en Donald Trump mais tend la main au président élu américain Joe Biden, un «grand ami d’Israël», qui fait naître quelques espoirs chez les Palestiniens, après des années d’acrimonie avec le milliardaire républicain.

Reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, soutien à la colonisation israélienne en Cisjordanie occupée, bénédiction à l’annexion du Golan et parrainage de la normalisation des relations entre Israël et des pays arabes: Donald Trump a laissé sa marque pour Israël.

Benjamin Netanyahu, qui avait qualifié Donald Trump de «meilleur ami qu’Israël n’a jamais eu à la Maison-Blanche», l’a remercié dimanche pour avoir porté la relation bilatérale «à des sommets inégalés».

Samedi 7 novembre

3h30 Pour Joe Biden, il est «temps de guérir l'Amérique»

Joe Biden a remercié les électeurs américains pour lui avoir offert une «victoire convaincante». Le démocrate, qui a battu Donald Trump à l’issue d’une campagne très acrimonieuse, a appelé les Américains à ne plus traiter leurs «opposants comme des ennemis». Retrouvez l'article complet ici.

2h Pour le président mexicain, il est trop tôt pour féliciter Joe Biden

Le président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, a estimé samedi, qu’il était trop tôt pour féliciter Joe Biden, dont la victoire face à Donald Trump a été annoncée par les médias américains. «Nous allons attendre que toutes les questions légales soient résolues. Nous ne voulons pas être imprudents», a déclaré Andres Manuel Lopez Obrador à la presse.

«Nous ne souhaitons pas agir à la légère et voulons être respectueux de l’autodétermination des peuples et des droits d’autrui», a ajouté le président mexicain, qui entretenait de bonnes relations avec le président sortant. «Nous n’avons aucun litige avec ni l’un ni l’autre des deux candidats. C’est un sujet humain, il faut faire preuve de décence et de prudence politique avant de prendre position sur ce qui s’est passé», a conclu Andres Manuel Lopez Obrador.

1h30 Le premier effet Biden? Une ruée sur le champagne

L’annonce samedi de l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis a provoqué une ruée sur les bouteilles de champagne, à Washington, et certains magasins étaient déjà proches de la rupture de stock dans la capitale américaine, un fief démocrate.

Calvert et Woodley, célèbre pour ses rayons de vins du monde entier sur Connecticut Avenue, a vendu de 70 à 75% de bouteilles de plus qu’un samedi habituel, selon un responsable du magasin. «Nous avons vendu des centaines de bouteilles. Les gens veulent fêter ça», explique à l’AFP, Mark, un vendeur.

Chez Magruder’s, un marchand de vin installé dans le quartier résidentiel de Chevy Chase depuis 1845, les rayonnages se sont vidés à toute vitesse et les vendeurs ont dû aller chercher des caisses de champagne en réserve. «Les gens achètent 2 ou 3 bouteilles en même temps, c’est très inhabituel», dit une caissière. «Les gens sont tellement contents aujourd’hui».

1h Nicolas Maduro se dit prêt au «dialogue» avec Washington

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, s’est déclaré samedi «toujours prêt au dialogue» avec les États-Unis, après la victoire du démocrate Joe Biden, à la présidentielle américaine.

«Je félicite le président élu Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris pour leur victoire. Le Venezuela (...) sera toujours prêt au dialogue et à la bonne entente avec le peuple et le gouvernement des États-Unis», a tweeté le dirigeant socialiste.

23h Le contrôle du Sénat se jouera en janvier

Le contrôle du Sénat américain se jouera lors d’une élection partielle dans l’État de Géorgie en janvier. Un enjeu crucial pour la future présidence du démocrate Joe Biden, qui provoque déjà une bataille politique intense.

Le sénateur républicain David Perdue et son rival démocrate Jon Ossoff ont chacun obtenu moins de 50% des voix, selon plusieurs médias américains, ce qui déclenche automatiquement un deuxième tour dans cet État, le 5 janvier. L’autre siège de sénateur de la Géorgie sera également en jeu à la même date.

Maintenant que Joe Biden a été déclaré vainqueur de la présidentielle américaine, si les démocrates remportaient ces deux sièges, ils prendraient aux républicains le contrôle du Sénat. Aucune loi ne peut être approuvée sans un vote de la Chambre haute.

22h Évoquant des fraudes, Trump veut contester sa défaite en justice

Donald Trump a évoqué des «fraudes» et promis de contester en justice sa défaite face à Joe Biden. Mais pour l’instant, il n’a pas présenté d’éléments de preuves et ses recours ne semblent pas en mesure de peser sur l’issue du scrutin.

Quelques minutes après l’annonce par les médias américains de la victoire du démocrate Joe Biden, le président républicain a estimé que l’élection n’était pas «terminée» et a donné rendez-vous lundi en justice à ses adversaires.

21h40 Trump de retour à la Maison-Blanche, après l’annonce de sa défaite

Donald Trump est rentré samedi après-midi, à la Maison-Blanche, après une matinée de golf, et quelques heures après l’annonce de sa défaite face à Joe Biden.

Le président américain a passé un peu plus de quatre heures dans son club de Sterling, en Virginie, où il a été aperçu sur les greens.

Il quittera le pouvoir le 20 janvier 2021.

20h30 Joe Biden a battu Donald Trump dans l’État-clé du Nevada

Joe Biden, déclaré vainqueur de l’élection présidentielle aux États-Unis, a remporté samedi l’État crucial du Nevada, selon plusieurs médias américains, ce qui lui permet d’accroître son écart face à Donald Trump.

Le New York Times et Fox News ont annoncé que le démocrate avait remporté la course dans cet État de l’ouest, connu pour ses casinos à Las Vegas, qui attribue six grands électeurs.

Plus tôt dans la journée, les chaînes de télévision américaines ont déclaré Joe Biden vainqueur à l’élection du 3 novembre en projetant sa victoire dans l’État décisif de Pennsylvanie. En ajoutant ces deux États, M. Biden dispose d’au moins 279 grands électeurs, sur les 270 nécessaires pour ouvrir les portes de la Maison-Blanche.

Donald Trump disposait samedi de 214 grands électeurs.

20h15 La foule lance «You're fired»

Les détracteurs de Donald Trump l'attendaient depuis quatre ans. De New York à Philadelphie, la foule s'est rassemblée pour célébrer la victoire de Joe Biden et conspué le président sortant.

Les manifestants n'ont pas hésité à reprendre l'une des phrases favorites de Donald Trump: «You're fired».

20h Barack Obama salue la victoire «historique» de Joe Biden

L’ancien président américain Barack Obama a salué, samedi, la victoire «historique» de Joe Biden, qui fut son vice-président, dans la course à la Maison-Blanche.

«Nous avons de la chance que Joe ait ce qu’il faut pour être président et se comporte déjà comme tel. Car lorsqu’il entrera à la Maison-Blanche en janvier, il sera confronté à une série de défis extraordinaires qu’aucun nouveau président n’a jamais connus: une pandémie qui fait rage, une économie et un système judiciaire inégalitaires, une démocratie en danger et un climat en péril», a dit le premier président noir des États-Unis, dans un communiqué.

19h55 Mitt Romney, premier ténor républicain à féliciter Biden

Le sénateur et ex-candidat à la présidentielle américaine, Mitt Romney, a été samedi, le premier poids lourd républicain à féliciter Joe Biden pour sa victoire contre Donald Trump, qui n’avait pas à ce stade reconnu sa défaite.

Ann, son épouse, «et moi, présentons nos félicitations au président élu Joe Biden et à la vice-présidente élue, Kamala Harris», des personnes «de bonne volonté et de caractère admirable», a écrit le sénateur de l’Utah, critique habituel de Donald Trump.

19h30 Boris Johnson félicite Joe Biden et Kamala Harris

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a félicité samedi, Joe Biden, «pour son élection» à la présidence des États-Unis et Kamala Harris, élue vice-présidente, pour son «succès historique».

«Les États-Unis sont nos alliés les plus importants et j’ai hâte de coopérer étroitement sur nos priorités communes, du changement climatique au commerce et à la défense», a twitté Boris Johnson.

19h Macron félicite Biden et appelle à agir «ensemble»

Le président français a adressé dans un tweet un message de félicitations au candidat démocrate élu samedi, à la présidence des États-Unis.

18h55 Berlin veut «un nouveau départ» de la relation transatlantique

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a salué samedi, l’élection de Joe Biden comme président des États-Unis, affirmant vouloir «un nouveau départ» dans la relation transatlantique qui a connu des remous durant le mandat de Donald Trump.

«Nous voulons investir dans notre coopération (NDLR: avec le nouveau président américain), pour un nouveau départ dans la relation transatlantique, un "new deal"», a tweeté le chef de la diplomatie tandis que le vice-chancelier Olaf Scholz se réjouissait de l’ouverture d'«un nouveau chapitre dans la relation transatlantique».

18h30 Des foules affluent vers la Maison-Blanche

Dans des concerts de klaxons et d'acclamations, une foule affluait samedi dans le centre de Washington, aux abords de la Maison-Blanche, pour célébrer la victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle américaine, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Joe Biden a été élu 46e président des États-Unis, selon les projections des télévisions américaines, mettant fin aux quatre années de la présidence tumultueuse de Donald Trump.

17h40 Joe Biden a été élu 46e président des États-Unis

Joe Biden a été élu samedi président des États-Unis, l'emportant face à Donald Trump et mettant fin à une séquence politique inédite qui a secoué l'Amérique et le monde.

Après quatre jours de suspense dans un pays à fleur de peau, l'ancien vice-président de Barack Obama a, selon les projections des chaînes CNN, NBC et CBS, franchi le seuil «magique» de 270 grands électeurs.

Il deviendra, le 20 janvier 2021, le 46e président des États-Unis.

17h12 Trump est arrivé à son golf en Virginie, première sortie depuis l'élection

Donald Trump s'est rendu samedi matin, à son club de golf à Sterling, en Virginie, sa première sortie depuis le jour de l'élection présidentielle, mardi, dont le verdict est toujours attendu.

Le président républicain, à qui la victoire semble échapper face au démocrate Joe Biden, selon des résultats partiels, n'a pas pris la parole depuis jeudi soir, lorsqu'il avait donné une allocution depuis la Maison-Blanche pour revendiquer la victoire et dénoncer, sans preuve à l'appui, des fraudes. Le candidat républicain a persisté avec un nouveau tweet en majuscules: «J'ai gagné et de loin!».

16h30 Fraudes: l'équipe de Trump n'aurait rien de concret

Donald Trump a beau hurler au complot dans une élection présidentielle qu'il est en passe de perdre, la réalité ne semble pas lui donner raison. Selon CNN, son équipe de campagne a confié qu'elle n'avait «rien de concret» concernant des preuves de fraudes électorales dans les États-clés, où le candidat républicain dénonce «des votes illégaux».

Le président sortant se prépare d'ailleurs depuis au moins deux ans à une bataille judiciaire pour tenter de faire invalider certains bulletins. Une centaine d'avocats ont été engagés et des dizaines de millions d'euros ont été investis en ce sens. Mais Donald Trump devrait faire face à une dure réalité le concernant. En l'absence de preuves tangibles sur des irrégularités, les chances qu'une juridiction aille dans son sens sont quasi nulles.

16h Et pendant ce temps... Trump va faire du golf

Alors que la confusion continue de régner autour des résultats définitifs de l'élection présidentielle, Donald Trump semble avoir décidé de s'aérer l'esprit. Selon plusieurs correspondants à la Maison-Blanche, dont Jim Acosta de CNN, le président a été vu en train de quitter sa résidence en tenue de golf. «Son équipe doit être soulagée de le séparer de son smartphone», a commenté le journaliste. Un nouveau signe que le président n'a aucune intention de concéder sa défaite dans les heures qui viennent...

Pour rappel, une conférence de presse des avocats de Trump est attendue pour 17h30.

13h50 Fox News prépare ses téléspectateurs à la défaite

Soutien de Donald Trump tot au long de son mandat, la chaîne Fox News est sous les feux des projecteurs depuis le début de cette élection présidentielle. Face à l'attitude du président, qui accuse ses adversaires d'avoir fraudé sans en apporter la preuve, le réseau a pris ses distances avec lui.

Vendredi, la présentatrice Laura Ingraham a semblé préparer les téléspectateurs de Fox News – et peut-être même le président lui-même – à une défaite. La journaliste, qui a parlé du mandat de Donald Trump au passé, a rendu hommage à «un héros politique pour des dizaines de millions d'Américains» qui aura un rôle prépondérant à jouer lors de la prochaine élection de 2024. Une manière de rassurer Donald Trump, qui passe son temps devant Fox News, quant à son avenir après sa très probable défaite.

13h Non, 21 000 morts n'ont pas voté en Pennsylvanie

L'information a été reprise en masse sur les réseaux sociaux, vendredi: en Pennsylvanie, les votes de 21 000 personnes décédées auraient été pris en compte. Selon certaines versions de cette rumeur, ces défunts auraient tous voté pour Joe Biden. Le média d'extrême droite Breitbart News, qui roule pour Donald Trump, a consacré un article à ce sujet. Rudy Giuliani, avocat du président et ex-maire de New York, l'a partagé sur Twitter, engendrant ainsi des dizaines de milliers de partages sur le réseau social.

Le problème, c'est que cette information est fausse. «Le tribunal n'a trouvé aucune lacune dans la manière dont la Pennsylvanie tient ses listes électorales. Il n'existe actuellement aucune preuve qu'une personne décédée ait voté aux élections de 2020», a déclaré un porte-parole du procureur général de l'État. Les personnes décédées dont l'identité aurait été utilisée pour voter sont un sujet de prédilection pour les adeptes de théories du complot. Des affirmations selon lesquelles les morts auraient voté dans le Michigan ont également circulé sur Twitter et d'autres réseaux sociaux cette semaine.

12h Qui osera annoncer à Trump qu'il a perdu?

Dans les couloirs de la Maison-Blanche, l'imminence d'une défaite de Donald Trump donne des sueurs froides aux proches du président. Qui aura donc la lourde tâche d'aller annoncer au républicain qu'il a perdu et qu'il doit l'accepter? Selon The Independent, Ivanka Trump et son mari Jared Kushner pourraient bien être envoyés au casse-pipe. «Une personne proche de la Maison-Blanche m'a dit: "Personne n'a envie de dire au roi Lear la vérité"», a raconté à Hallie Jackson, correspondante pour MSNBC.

Même son de cloche du côté de Kaitlan Collins: selon la journaliste du CNN, Donald Trump n'a aucune intention d'accepter sa défaite et son entourage cherche à établir un plan pour le convaincre de le faire. «Les alliés du président ne savent pas qui sera la personne qui ira parler au président. Ils ont évoqué Jared Kushner ou quelqu'un comme Ivanka Trump, mais ils n'ont pas encore décidé qui devra ramener le président à la réalité», a-t-elle rapporté.

Au cas où Donald Trump ne voudrait rien entendre, le Secret Service et les US Marshalls entreraient alors en scène.

10h30 Les supporters de Trump s'en remettent à Dieu

Les résultats du Nevada, où la course est toujours très serrée, se font toujours attendre. Vendredi soir, des partisans du président ont prié devant les bureaux électoraux du comté de Clark.

9h Biden gagne, on recompte et c'est Trump qui l'emporte

Le comté d'Antrim, dans le nord du Michigan, a changé son résultat final. Alors que le démocrate Joe Biden avait remporté le comté, un recomptage a finalement montré que le républicain Donald Trump avait recueilli la majorité des voix, relève la presse locale. Donald Trump a battu Joe Biden d'environ 2 500 voix, obtenant 56% des 17 000 suffrages exprimés. Joe Biden termine à 42% dans cette zone. Antrim est un bastion républicain de longue date dans lequel Donald Trump avait obtenu 62% des voix en 2016.

7h30 Le point sur la situation

Joe Biden est, samedi matin (heure du Luxembourg) toujours sur le point de remporter la course à la Maison-Blanche face à Donald Trump, mais son sort était encore suspendu à quelques États-clés où le dépouillement n’est pas achevé et la course très serrée. Le point sur la situation dans ces cinq États:

- Nevada (6 grands électeurs): 92% des votes comptabilisés. Joe Biden en tête avec 49,87% des suffrages, contre 48% pour Donald Trump. Cela représente un écart de 22 657 suffrages.

- Arizona (11): Joe Biden y enregistre 49,6% des votes, contre 48,7% à Donald Trump, soit un écart de 29 861 voix, selon un décompte partiel portant sur 97% des bulletins de vote.

- Caroline du Nord (15): 95% des votes comptabilisés. Avantage pour l’heure à Donald Trump (50%) sur Joe Biden (48,6%), soit une avance d’environ 77 000 suffrages.

- Géorgie (16): 98% des votes comptabilisés dans cet État du Sud-Est qui a toujours voté républicain depuis 1996. Joe Biden est passé devant dans la nuit de jeudi à vendredi. Le démocrate a 4 395 voix de plus que Donald Trump, soit 49,4% des suffrages (49,3% pour Trump).

- Pennsylvanie (20): 96% des votes comptabilisés. Joe Biden a dépassé son rival Donald Trump grâce à la prise en compte des bulletins envoyés par courrier. Il compte environ 28 833 voix de plus que son rival (49,6% contre 49,1% pour Donald Trump).

7h Le chef de cabinet de Trump positif au Covid-19

Le chef de cabinet du président américain Donald Trump, Mark Meadows, a été testé positif au Covid-19, a rapporté vendredi soir la chaîne CNN en citant deux responsables de la Maison-Blanche. Selon CNN, M. Meadows, 61 ans, a déclaré à son entourage après l'élection présidentielle qu'il avait contracté le coronavirus, mais on ignore quand exactement il a été testé positif.

Selon le Washington Post, M. Meadows se trouvait parmi la foule dans un salon de la Maison-Blanche au moment où Donald Trump s'est adressé à environ 150 de ses collaborateurs et partisans mercredi.

6h Notre carte des résultats en temps réel

4h55 «Les chiffres sont clairs, nous allons gagner»

Joe Biden a pris la parole à 4h50 (heure du Luxembourg): «Les chiffres sont clairs, nous allons gagner. Nous sommes au dessus de Trump de 4 millions de votes. 74 millions d'Américains ont voté pour notre ticket», a-t-il lancé. «Nous avons reconstruit le mur bleu au milieu du pays. Je sais que les annonces à la télé sont très longues, certes, mais une élection ce sont tous ces gens qui ont exercé leur droit fondamental d'être entendus. Ils veulent que le pays se rassemble et cesse de se diviser».

Biden a évoqué les désaccords marqués qui existent aux États-Unis mais estime qu'ils seront constructifs pour le débat qui doit améliorer la vie des gens et «soigner cette nation». «Nous sommes adversaires mais ennemis. Je travaillerai aussi dur pour ceux qui ont voté pour moi que pour ceux qui ont voté contre moi».

4h30 Joe Biden va prendre la parole

Comme il l'a fait à plusieurs reprises depuis l'élection du 3 novembre, le candidat démocrate Joe Biden doit s'exprimer avant la fin de la soirée aux États-Unis (nuit au Luxembourg). Ses partisans et de nombreux journalistes sont d'ores et déjà réunis à Wilmington, la ville de Joe Biden, dans le Delaware.

4h Wall Street clôt sa meilleure semaine depuis avril

La Bourse de New York a terminé près de l’équilibre, vendredi, sa meilleure semaine depuis avril, reprenant son souffle après plusieurs séances de fortes hausses alors que le dépouillement des bulletins de vote de l’élection présidentielle touchait à sa fin.

3h30 Une demi-victoire pour Trump en Pennsylvanie

Un juge de la Cour suprême des États-Unis a offert vendredi, une demi-victoire temporaire au président Donald Trump en Pennsylvanie, en ordonnant que les bulletins de vote arrivés par courrier après le 3 novembre, dans cet État, soient traités de façon séparée des autres bulletins.

Le magistrat conservateur Samuel Alito n'a toutefois pas ordonné l'arrêt du comptage des bulletins ainsi écartés, comme le souhaitait le camp républicain du président, qui ne peut se permettre de perdre cet État-clé s'il veut rester à la Maison-Blanche.

0h05 Trump estime que Biden ne devrait pas revendiquer la victoire de façon «illégitime»

Le président américain Donald Trump a estimé vendredi soir, que Joe Biden ne devrait pas revendiquer la victoire de façon «illégitime», alors que son adversaire démocrate semble tout près de l'emporter. «Joe Biden ne devrait pas revendiquer la présidence de manière illégitime», a tweeté le locataire de la Maison-Blanche. «Je pourrais moi aussi la revendiquer. Les procédures judiciaires ne font que commencer!», a-t-il ajouté.

L'ancien vice-président de Barack Obama a prévu de s'exprimer dans la soirée depuis son fief du Delaware, mais aucun grand média américain n'a encore désigné le vainqueur de la présidentielle.

Vendredi 6 novembre

18h50 Biden a prévu de s'adresser à la nation ce vendredi soir

Le candidat démocrate à la Maison-Blanche s'adressera aux Américains vendredi soir, a indiqué une source de son équipe de campagne, alors que Joe Biden a pris la tête de la course contre Donald Trump dans l'État-clé de Pennsylvanie. L'ancien vice-président de Barack Obama devrait s'exprimer depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware.

17h15 La cheffe démocrate du Congrès qualifie Biden de «président élu»

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a qualifié vendredi, Joe Biden, de «président élu» des États-Unis, alors qu'il a devancé Donald Trump dans le décompte en cours des votes de plusieurs États-clés et qu'aucun vainqueur n'a été encore déclaré.

«Ce matin, il apparaît évident que l'équipe Biden-Harris va gagner la Maison-Blanche», a déclaré Nancy Pelosi, à propos de Joe Biden et de sa colistière Kamala Harris, candidate à la vice-présidence. «Le président élu Biden a un mandat solide pour diriger», a poursuivi la présidente de la Chambre des représentants, lors d'une conférence de presse.

16h45 L’État américain de Géorgie va procéder à un recomptage des voix

L'État américain de Géorgie, où le démocrate Joe Biden et le président républicain Donald Trump sont dans un mouchoir de poche, a annoncé, vendredi, qu'il allait procéder à un recomptage des votes de l'élection présidentielle.

La course en Géorgie «reste trop serrée», a déclaré le secrétaire d'État local, Brad Raffensperger, lors d'une conférence de presse à Atlanta. «Avec une marge aussi mince, il va y avoir recomptage en Géorgie».

16h05 «L'élection n'est pas finie», selon l'équipe de Trump

L'équipe de campagne de Donald Trump a affirmé vendredi, que l'élection présidentielle américaine n'était «pas finie», au moment où son adversaire Joe Biden était à un pas de la Maison-Blanche, après être passé devant le président républicain dans l'État-clé de Pennsylvanie.

«Cette élection n'est pas finie. Les projections erronées proclamant la victoire de Joe Biden sont basées sur des résultats loin d'être définitifs dans quatre États», a déclaré dans un communiqué Matt Morgan, un responsable de l'équipe de Donald Trump.

Aucun grand média américain n'a encore attribué la victoire au démocrate.

14h55 Joe Biden double Donald Trump en Pennsylvanie

Nouveau tournant dans l'élection présidentielle américaine! Joe Biden est passé devant Donald Trump en Pennsylvanie, alors que le décompte touche bientôt à sa fin. Le candidat démocrate dispose dorénavant de 5 587 voix d'avance. Pour rappel, le président sortant comptait plusieurs centaines de milliers de bulletins d'avance au premier jour du dépouillement.

Une avance qui a fondu au fur et à mesure qu'étaient dépouillés les votes par correspondance, plus favorables aux démocrates. Le même phénomène s'est produit il y a quelques heures en Géorgie. Hormis la Caroline du Nord et l'Alaska, Biden est devant dans tous les États encore en balance. La seule Pennsylvanie, forte de ses 20 grands électeurs, lui permettrait de remporter l'élection.

12h25 Biden accroît son avance

La dynamique est bel et bien du côté du candidat démocrate en Géorgie. Repassé devant Donald Trump dans cet État qui semblait acquis aux républicains au départ, Joe Biden dispose désormais de 1 096 voix d'avance, selon CNN. Un écart infime si l'on considère les 5 millions d'électeurs que compte cet État, mais qui pourrait s'avérer décisif au final.

Si Joe Biden venait à remporter la Géorgie et que sa victoire se confirmait en Arizona, le candidat démocrate disposerait de 280 grands électeurs. Un nombre suffisant pour être élu président des États-Unis.

10h45 Joe Biden repasse devant en Géorgie

Alors que l'écart fondait depuis quelques heures entre Donald Trump et Joe Biden dans l'État-clé de Géorgie, le candidat démocrate est repassé devant, vendredi, vers 10h30 (heure du Luxembourg). Selon CNN, il compterait désormais 917 votes d'avance sur son opposant.

9h45 Trump perd peu à peu son avance en Géorgie

L'écart se réduit davantage entre Trump et Biden en Géorgie. Dans la nuit de jeudi à vendredi, au fur et à mesure que les votes sont dépouillés, le candidat républicain a vu son avance sur Joe Biden, se réduire peu à peu. Selon les derniers chiffres de CNN, il ne lui reste maintenant plus que 463 votes d'avance sur le candidat démocrate.

7h30 L'avance de Trump fond en Pennsylvanie

Les États-Unis ont les yeux rivés sur la Pennsylvanie, qui pourrait mettre fin au suspense. Si l'ancien vice-président de Barack Obama remporte cet État industriel, il deviendra le 46e président américain. Les 20 grands électeurs de cet État lui permettraient en effet de franchir le seuil «magique» de 270 - la majorité du collège électoral - qui le propulserait à la Maison-Blanche et ferait de Donald Trump le président d'un seul mandat.

L'avance initiale de Donald Trump au soir de l'élection dans cet État a fondu au fur et à mesure que les bulletins envoyés par courrier - à 80% en faveur de Joe Biden - étaient comptés. Vendredi matin à 5h (heure du Luxembourg), il comptait 46 000 voix d'avance, puis seulement 18 200 à 7h30.

6h30 La police aurait empêché une attaque contre le centre de dépouillement de Philadelphie

La police de Philadelphie enquête sur un présumé complot visant à attaquer le Centre des congrès de Pennsylvanie à Philadelphie dans la nuit de jeudi à vendredi, relate la chaine ABC. Un homme a été arrêté et une arme a été retrouvée dans une voiture, près du centre.

5h45 Deux sénateurs alliés de Trump mettent aussi en doute la légitimité des résultats

Deux sénateurs mettent en doute la légitimité des résultats
Lindsey Graham et Ted Cruz, deux sénateurs proches de Donald Trump ont averti jeudi que les républicains pourraient rejeter la légitimité des résultats de la présidentielle s’ils étaient défavorables au président américain.

«Les élections à Philadelphie sont crapuleuses», a dénoncé Lindsey Graham sur la chaîne Fox News, accusant les autorités électorales de garder les observateurs à distance du dépouillement.

Sur la même chaîne, Ted Cruz a de son côté affirmé, à tort, que le procureur général de la Pennsylvanie avait ordonné que tous les votes soient comptés «jusqu’à ce que Biden gagne».

5h10 #StopTheSteal, offensive virale pour décrédibiliser l’élection

Une page Facebook avec quelque 350 000 membres et un mot-dièse devenu viral en 48 heures: sous le mot d'ordre #StopTheSteal ("Stop au vol"), le camp pro-Trump a propagé rapidement la théorie sans fondement selon laquelle les démocrates voudraient «voler l'élection» présidentielle via des fraudes électorales massives.

La fausse rumeur s'est répandue comme une traînée de poudre depuis le 3 novembre, quand le président a relancé l'idée d'une tentative démocrate de «voler l'élection» sur son compte Twitter, aux 88 millions d'abonnés.

Face aux protestations de la société civile et du camp Biden, Facebook a finalement fermé cette page jeudi, à la mi-journée.

5h Gros suspense en Géorgie et en Pennsylvanie

Selon les derniers chiffres de CNN, les votes sont très serrés en Géorgie et en Pennsylvanie, Donald Trump a seulement 1 775 votes d'avance sur Joe Biden. Il en reste un peu moins de 14 000 à dépouiller.

L'avance de Trump en Pennsylvanie continue également de se réduire. Seulement 22 576 voix séparent encore le président sortant Donald Trump de son challenger Joe Biden dans l'État de Pennsylvanie.

4h35 «Personne ne nous prendra notre démocratie. Ni aujourd'hui, ni jamais»

Le président américain Donald Trump s'est posé jeudi, sans la moindre preuve, en victime d'une vaste fraude électorale, se disant vainqueur de l'élection, en décalage flagrant avec les résultats de plus en plus favorables à son adversaire démocrate, Joe Biden.

«Personne ne nous prendra notre démocratie. Ni aujourd'hui, ni jamais», a tweeté peu après Joe Biden. Quelques heures plus tôt, le candidat démocrate s'était dit certain, dans une allocution à la tonalité présidentielle, de sa victoire imminente.

Les États-Unis, qui attendaient de connaître le nom du président qui prêtera serment le 20 janvier, avaient les yeux rivés sur la Pennsylvanie, qui pourrait mettre fin au suspense.

3h20 Des télévisions coupent l’allocution de Trump

Plusieurs télévisions américaines ont décidé d’interrompre la diffusion d’une allocution du président Trump, estimant qu’il faisait de la désinformation. Alors que le dépouillement se poursuit, il venait de dire qu’il allait gagner «facilement» si «les votes légaux» étaient comptés, mais que si l’on incluait «les votes illégaux», les démocrates pouvaient «essayer de nous voler l’élection».

Très vite, la chaîne MSNBC a cessé sa diffusion en direct. «Bon, nous voilà encore dans la position inhabituelle de (devoir) non seulement interrompre le président, mais aussi de corriger le président», a lâché le présentateur, Brian Williams.

01h04 Trump maintient qu’il a gagné sauf si on lui «vole» l’élection

Donald Trump a répété jeudi qu’il allait gagner l’élection présidentielle américaine, que les démocrates essaient de lui «voler», selon lui, sans apporter d’élément concret.

«Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l’élection», a dit le président américain, lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, après s’être déjà déclaré vainqueur, dans la nuit de mardi à mercredi.

Jeudi 5 novembre

22h28 Biden dit n'avoir «aucun doute» sur sa victoire à la présidentielle

Joe Biden s'est brièvement exprimé depuis Wilmington, dans le Delaware, après avoir assisté à une réunion du Covid-19. Il s'est montré optimiste quant aux résultats des élections et au décompte des voix:

«Le processus est en marche. Nous ne doutons pas que lorsque le décompte sera terminé, Kamala Harris et moi-même serons déclarés vainqueurs. Donc, je demande à tout le monde de rester calme. Le processus fonctionne. Le décompte est en cours. Et nous le saurons très bientôt. Je vous remercie tous de votre patience, mais nous devons compter les votes».

21h07 Tension à son comble dans la ville de Biden

À Wilmington, la ville de Joe Biden, les habitants surveillent avec nervosité les informations sur leur smartphone, tandis que les journalistes font le pied de grue dans les halls d’hôtels.

«C’est épuisant. Je ne sais même pas si j’ai dormi deux heures depuis mardi», confie à Zanthia Oliver, une élue du conseil municipal de la ville de l’État du Delaware, sur la berge de la rivière du même nom. Joe Biden est aux portes de la Maison-Blanche, mais il lui reste encore à empocher une poignée de grands électeurs dans des États-clés encore disputés.

19h50 Résultats définitifs du Nevada: pas avant le 12 novembre

Dans cet État, où Joe Biden possède une légère avance, le dépouillement n'est pas près de se terminer. En effet, les autorités ont annoncé que le compte de tous ses bulletins de vote ne serait pas possible avant le 12 novembre. Par contre un résultat plus précis devrait être annoncé ce week-end.

(L'essentiel)

Ton opinion