Démissions en cascade – Du changement au coeur du ministère des Finances

Publié

Démissions en cascadeDu changement au cœur du ministère des Finances

LUXEMBOURG - Trois démissions simultanées dans un ministère, c’est rare. Surtout aux Finances, où on met un point final au budget de cette année.

Pierre Gramegna ne s'est pas encore prononcé sur la succession de ces trois piliers du ministère des Finances.

Pierre Gramegna ne s'est pas encore prononcé sur la succession de ces trois piliers du ministère des Finances.

Editpress

La démission d’Alphonse Berns, du ministère des Finances, pourrait finir en un simple départ à la retraite. À bientôt 62 ans, l’ancien ambassadeur devrait faire valoir ses droits. D’ailleurs, les divergences d’opinions entre les deux ex-diplomates que sont le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), et le haut fonctionnaire pourraient bien être à l’origine de ce départ quelque peu précipité.

Pour ses deux autres acolytes, Sarah Khabirpour, premier conseiller de gouvernement et chef de cabinet officieux, ainsi que pour Georges Heinrich, directeur du Trésor, la situation semble plus claire. Ils devraient tous les deux demander un congé sans solde en attendant des jours meilleurs. La première nommée est considérée comme une protégée de Luc Frieden à qui elle devrait son ascension fulgurante dans l’administration. Quant au second, directeur du Trésor, il travaillait directement sous les ordres de l’ancien Premier ministre, Jean-Claude Juncker, pendant plusieurs années.

Lundi, le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), n’était pas disposé à se prononcer sur la succession de ces trois piliers du ministère des Finances. En tout cas, rien ne semble indiquer que l’ex-directeur de la Chambre de commerce aille puiser dans le vivier de ses anciens cadres en poste au Kirchberg. Toujours est-il que chaque jour réserve son lot de nouvelles surprises et que la chasse aux fonctionnaires proches du CSV se poursuit.

(Patrick Théry)

Ton opinion