Urbanisme – Du pain sur la planche pour le Fonds Kirchberg

Publié

UrbanismeDu pain sur la planche pour le Fonds Kirchberg

LUXEMBOURG - Le Fonds Kirchberg a
encore des terrains en réserve pour étendre le quartier.

Le Fonds Kirchberg a été créé il y a cinquante ans pour urbaniser ce qui n'était encore que des champs. Aujourd'hui, le quartier de la finance et des institutions européennes n'en finit pas de grandir. Jeudi, le Fonds Kirchberg inaugurait ses nouveaux locaux, rue Erasme. Après moult déménagements, et pour 18 millions d'euros, il dispose désormais d'un joli bâtiment en béton rien qu'à lui pour continuer à urbaniser le Kirchberg. Et il a de la marge.

Le plateau fait 365 ha, il en reste au Fonds Kirchberg presque un tiers en réserves foncières à céder. Car celui-ci s'autofinance. «De l'argent gagné par la vente des terrains à des administrations publiques et des privés, le Fonds Kirchberg réinjecte 20 à 30 millions d'euros par an dans la voirie, pour des travaux tels que ceux de la Porte de l'Europe, actuellement», détaille son président, Patrick Gillen.

Dans les tuyaux actuellement, il y a des locaux pour KPMG, Arendt & Medernach et Ernst and Young, la troisième tour de la Cour de justice de l'UE, les extensions du Parlement européen et de la Banque européenne d'investissement, le nouveau bâtiment de la Commission européenne, ainsi que du logement. De 2 400 aujourd'hui, le Kirchberg devrait passer à 7 000 habitants d'ici 2020.

Séverine Goffin

Ton opinion