RadioShack – Du paradis à l'enfer en moins de trois ans

Publié

RadioShackDu paradis à l'enfer en moins de trois ans

LUXEMBOURG - C’est la fin d’un rêve devenu cauchemar pour les fans luxembourgeois de vélo: en vendant sa licence World Tour à Trek, Flavio Becca sonne le glas de l’équipe luxembourgeoise.

C’est la fin d’un rêve devenu cauchemar pour les fans de vélo luxembourgeois: en vendant sa licence World Tour à Trek, Flavio Becca sonne le glas de l’équipe luxembourgeoise.

Leopard Trek (2011): des débuts prometteurs

L’aventure avait pourtant bien commencé: été 2010, les frères Schleck annoncent qu’ils quittent Saxo pour s’investir dans une équipe luxembourgeoise, montée par Leopard dirigée par Flavio Becca. Ce qui n’est encore que le «Luxembourg Pro Cycling Project» décroche sa licence World Tour pour la période 2011-2014 et Fabian Cancellara rejoint l’aventure. L’équipe est présentée en grande pompe à la Coque le 6 janvier 2011, devant 6 000 personnes. Mercedes, Enovos, Craft, Northwave, Oakley… Les grandes marques se battent pour apparaître sur le maillot de l’équipe baptisée Leopard Trek. Aux manettes, Brian Nygaard et Kim Andersen.

Le premier drame de l’équipe ne sera pas sportif mais humain: le coureur belge Wouter Weylandt trouve la mort sur le Giro, ses coéquipiers décident de se retirer de la course.

Le sport reprend ses droits: Linus Gerdemann remporte le Tour de Luxembourg et c’est dans une immense ferveur que les coureurs de Leopard Trek sont accueillis place Guillaume II avant de prendre le départ du Tour. Andy Schleck est confiant, «ce Tour est taillé pour moi». Il remporte avec panache la 18e étape au sommet du Galibier et endosse le maillot jaune à l’Alpe-d’Huez et termine deuxième de la Grande Boucle, derrière Cadel Evans et devant son frère, Fränk. Les deux coureurs sont accueillis en héros au Gala Tour de France.

RadioShack Nissan Trek (2012): la dégringolade

L’équipe voit encore plus grand et fusionne avec l’ex-formation de Lance Armstrong, RadioShack, le 5 septembre. Le 6, Johan Bruynell est nommé manager. Pour certains, qui pressentent le scandale Armstrong, c’est la première erreur stratégique de l’équipe. Les objectifs sont ambitieux, «je veux gagner le Tour cette année», lance Andy Schleck, quelques heures avant la présentation de la nouvelle équipe, RadioShack Nissan (Trek), devant 6 000 personnes à la Rockhal. C’est pourtant le début d’une saison catastrophique. Il abandonne dans le Paris-Nice puis sur le Tour de Catalogne. Il chute dans la Flèche brabançonne avant de décevoir sur Liège-Bastogne-Liège. Jolie consécration dans cette avalanche de contre-performances: le coureur luxembourgeois reçoit le maillot jaune de vainqueur du Tour 2010 suite à la suspension de Contador pour dopage. Satisfaction toutefois toujours un peu amère que de gagner sur tapis vert.

L’embellie sera de courte durée. Le 7 juin, un coup de vent le fait tomber sur le Critérium du Dauphiné. Une chute qui le contraint à déclarer forfait pour le Tour de France. L’équipe part sur la Grande Boucle sans leader mais attaque plutôt bien la compétition: Fabian Cancellara remporte le prologue à Liège, le 30 juin. S’ouvre alors une période noire: le 12 juillet, Andy déclare forfait pour les JO de Londres, le 17 juillet, Fränk est exclu du Tour après un contrôle antidopage positif au Xipamide, le Gala Tour de France est annulé et le 31 juillet, Enovos décide de se retirer du projet.

Le retour du plus jeune des frères Schleck est ensuite sans cesse repoussé: prévu à l’USA Pro Challenge fin août, il ne reprendra la compétition que début octobre sur Binche-Tournai-Binche, qu’il ne termine pas. Tout comme le Tour de Pékin. Dans l’intervalle, Johan Bruynell, cité plus d’une centaine de fois dans le dossier Armstrong, est remercié et remplacé par Luca Guercilena.

RadioShack (2013): la désillusion

Janvier 2013: Nissan quitte le navire, l’équipe change alors une nouvelle fois de nom, c’est la troisième fois en trois ans. La formation s’appelle désormais RadioShack-Leopard et est présentée en quasi-catimini en Espagne. Et les pépins s’accumulent pour les frères Schleck: Andy abandonne dans le Tour Down Under, le Tour Méditerranéen et le Tirreno Adriatico avant d’être aperçu ivre dans un hôtel de Munich. Dans l’intervalle, son frère est condamné à un an de suspension par le conseil de discipline de l’Agence luxembourgeoise antidopage (ALAD).

Mi-mars, la firme américaine RadioShack décide de jeter l’éponge. Leopard doit alors tenter de trouver un nouveau partenaire. Fin mai les rumeurs vont bon train: Trek pourrait tout racheter. Le 5 juin, on apprend que le Luxembourgeois Flavio Becca aurait décidé de vendre sa licence World Tour.

(MC/L'essentiel Online)

Ton opinion