Projet immobilier – Du très haut standing en plein coeur de la Ville

Publié

Projet immobilierDu très haut standing en plein cœur de la Ville

LUXEMBOURG-VILLE – Le cloître de Saint-François, en pleine réhabilitation, va accueillir de grands et luxueux appartements au cœur de la capitale.

Un loft de 400 m², en duplex, englobant une chapelle - désacralisée - avec terrasse et vue imprenable sur «le plus beau balcon d’Europe». Le bien, au cœur de la vieille ville dans la capitale, le long de la Corniche, est le joyau du projet mené par la société Le Cloître SA. Aux commandes, deux investisseurs luxembourgeois et un Belge, qui ont racheté «cher, très cher» le cloître de Saint-François à la Congrégation des Sœurs franciscaines de la miséricorde.

Après quatre ans de négociations, la société a obtenu les permis il y a trois mois, et les travaux ont débuté. L’objectif: faire de l’ancien couvent datant du XIIIe siècle un ensemble immobilier d’exception. Au total, 19 appartements maximum, dont trois d’au moins 100 m² et deux de 200 m². «Les autres seront encore plus grands. En fonction des demandes des clients, on peut moduler la surface à la hausse, mais on ne subdivise pas», souligne Marc Werner, du bureau d’architectes éponyme, lors d’une conférence de presse ce mercredi.

20 000 euros en moyenne du m²

«Pendant des années, on a toujours dit qu’il n’y a pas de grands appartements pour ceux qui veulent s’installer à Luxembourg, ou alors pas dans les bons quartiers. Là, on développe un projet juste à côté du Palais grand-ducal, et plus grand que le palais!», abonde Eloi Thill, administrateur délégué de Le Cloître SA. Quelque 8 000 m² d’un seul tenant, dont 5 000 m² habitables, d’un bâtiment ayant accueilli la première clinique ophtalmique de la ville, puis la clinique Saint-François en 1896, sont à réhabiliter. Le tout en concertation avec les services de la Ville et de l’État, pour préserver le patrimoine architectural.

Les futurs propriétaires, qui bénéficieront d’appartements équipés en domotique et d’un service de conciergerie 24h/24, se sont déjà positionnés. «Quand on a installé des panneaux en façade il y a un an et demi, nous avons reçu autour de 550 demandes. Compte-tenu du prix, cela s’est resserré à 80 personnes intéressées, principalement luxembourgeoises, mais aussi des pays limitrophes», précise Eloi Thill. La commercialisation a débuté ce mercredi et la livraison n’est pas prévue avant deux ans. Pour s’offrir un de ces appartements de haut standing, il faudra débourser, en moyenne, 20 000 euros du m². Actif dans la commercialisation de biens plus «basiques», Eloi Thill fait le calcul: «Pour une construction classique d’un bien en classe B, on est autour de 4 000 euros du m² hors TVA. Ici, rien qu’en transformation, cela nous coûte plus du triple!».

(Mathieu Vacon)

Ton opinion