Football: Dudelange en finale au terme d’un match d'anthologie
Publié

FootballDudelange en finale au terme d’un match d'anthologie

Dans un match complètement dingue mercredi soir, Dudelange a arraché son billet pour la finale de la Coupe de Luxembourg face au Fola (4-5).

Editpress

Une soirée d'anthologie. Au bout d’une deuxième mi-temps, presque sans temps mort, avec sept buts à la clé, Dudelange a renversé le Fola pour aller défier le Racing en finale de la Coupe de Luxembourg, le 27 mai.

À trois points du leader Dudelange en championnat, les hommes de Sébastien Grandjean, qui restaient sur neuf succès de rang, ont attaqué pied au plancher leur demi-finale. Sur un coup-franc à 20 mètres, Mirza Mustafic a rappelé au public du stade Emile-Mayrisch qu’il était un des meilleurs tireurs de coup-franc du pays en laissant Lucas Fox sur place avec une frappe flottante (1-0, 21e).

Sur le même exercice, sa frappe a ensuite trouvé la main de Muratovic dans le mur. L’occasion pour l’ancien de M’Gladbach qu’il était tout aussi à droit à onze mètres (2-0, 36e). Entre temps, Dudelange avait timidement réagi sur un tir au-dessus d’Adel Bettaieb (25e) alors que Bob Simon, par deux fois, aurait pu plier l’affaire juste avant le retour aux vestiaires.

Métamorphosé par l’entrée de Samir Hadji et un passage à quatre défenseurs, Dudelange est revenu avec de bien meilleures intentions et a réduit l’écart sur… un coup franc, légèrement excentré à gauche que Kevin Van Den Kerkhof a frappé fort dans le petit filet opposé (2-1, 53e). Trois minutes plus tard, Filip Bojic remettait les deux équipes à égalité d’une magistrale demi-volée (2-3, 56e).

Dans ce qui allait devenir la mi-temps la plus folle de la saison, Bruno Correia Mendes redonnait l’avantage au Fola sur une passe de Gauthier Caron (3-2, 61e), avant que Dejvid Sinani ne surprenne Emanuel Cabral en déclenchant une frappe puissante à ras de terre (3-3, 64e). Correia Mendes redonnait ensuite à nouveau l’avantage au club doyen sur une tête plongeante (4-3, 70e), faisant se dresser les supporters du Fola comme dans un stade anglais.

Au bout d’un quart d’heure sans but (une éternité), où le rythme n’a pas vraiment faibli, c’est Samir Hadji qui a relancé les Dudelangeois ( 4-4, 84e). Sur l’action suivante, il aurait pu fermer le livre de cette folle soirée mais son but de la tête était refusé pour hors jeu (85e). C’est finalement son compère d’attaque, Adel Bettaieb, qui s’en chargeait (4-5, 90e).

Dans l’autre demi-finale, le Racing avait un peu plus tôt battu Pétange en s’imposant sur un but de Yann Mabella à la 90e minute.

(Nicolas Grellier)

Ton opinion

2 commentaires