Procès aux Etats-Unis – Dylann Roof a criblé de balles ses victimes

Publié

Procès aux États-UnisDylann Roof a criblé de balles ses victimes

Le procès de l'Américain accusé d'une tuerie dans une église noire en 2015 s'est poursuivi mercredi avec l'audition d'une experte en médecine légale.

Le docteur Susan Erin Presnell, de l'Université de médecine de Caroline du Sud, l'État où s'est passée l'attaque raciste dans la ville de Charleston, a pratiqué les autopsies des neuf corps des victimes tuées par Dylann Roof. Trois autres ont survécu. Le révérend Daniel Simmons, a-t-elle par exemple expliqué, a été touché au moins six fois -trois fois au bras, deux fois à l'épaule, une fois au thorax- et quatre projectiles ont été retirés de son cadavre. La balle qui a traversé ses poumons a été fatale à ce pasteur à la retraite.

Sharonda Coleman-Singleton, une mère de famille qui travaillait comme conseillère pédagogique, a elle été fauchée par au moins cinq balles sur son flanc droit, a ensuite décrit le Dr. Presnell. L'une a sectionné l'aorte, entraînant sa mort. DePayne Middleton Doctor, une quadragénaire qui participait à la séance de catéchisme à laquelle a prétendu prendre part Dylann Roof, a elle reçu huit balles, dont «plusieurs» fatales. Son coeur et ses poumons ont notamment été atteints.

Aucun remords

Le révérend Clementa Pinckney, un élu du sénat de Caroline du Sud, a été touché au moins cinq fois, notamment à l'aorte et aux poumons, des blessures mortelles. Concernant les cinq dernières victimes décédées, le Dr. Presnell a livré les détails suivants: au moins 10 impacts de balles sur le corps de Susie Jackson, au moins cinq impacts de balles sur celui de Tywanza Sanders, au moins six impacts de balles sur celui d'Ethel Lance, au moins huit impacts de balles sur celui de Myra Thompson, au moins sept impacts de balles sur le corps de Cynthia Hurd.

Les débats devant la cour fédérale de Charleston ont permis d'établir que Dylann Roof s'était rendu le 17 juin 2015 à l'Emanuel African Methodist Episcopal Church équipé d'un pistolet de marque Glock, de calibre .45, et de huit chargeurs contenant chacun 11 balles. Le nombre total, 88, fait référence chez les néo-nazis à «Heil Hitler», la lettre «H» étant la huitième de l'alphabet. Dylann Roof, 22 ans, encourt la peine de mort pour cette tuerie. Il n'a pour l'instant exprimé aucun remords, ne contestant aucune des charges qui le visent. Il a pourtant décidé de plaider non coupable.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion