Songwriting – Eels clôt sa trilogie de façon radieuse

Publié

SongwritingEels clôt sa trilogie de façon radieuse

Mark Oliver Everett, dit E,
entrevoit le bout d'un tunnel sur le disque «Tomorrow Morning».

La sortie d’un album de Eels est toujours une bonne nouvelle. Parce que cela signifie qu’il n’a pas mis fin à ses jours et ce après toutes les tragédies qu’il a connues (les décès de sa sœur, de sa mère et de sa cousine). Et parce que le résultat est souvent à la hauteur de son talent, soit très grand.

À l’écoute de ce «Tomorrow Morning», on est même triplement rassuré. Avec ce disque, qui clôt une trilogie amorcée par «Hombre Lobo» et «End Of Times», Mark Oliver Everett a gardé le meilleur pour la fin. Il a même l’air de se sentir bien, comme sur «Spectacular Girl», rappelant le «Novocaine for the Soul» de ses débuts fulgurants, en 1996. On ignore quelle heureuse tournure a inspiré un tel relent de positivisme.

«Tomorrow Morning» commence en douceur avec «In Gratitude For This Magnificent Day», intro instrumentale au charme éthéré. Sur le prochain, «I'm A Hummingbird», E se sent pousser des ailes, planant au-dessus d'une nappe de violons. On ne présente plus «Spectacular Girl», premier single en forme de comptine. Les références à la nature sont d'ailleurs omniprésentes sur la galette, de la pochette aux noms des titres, en passant par l'instrumentation qui réduit au minimum l'usage de l'électronique.

Kalonji Tshinza

Ton opinion