En Russie – Effondrement d'un immeuble: six morts

Publié

En RussieEffondrement d'un immeuble: six morts

Six personnes sont mortes et trois ont été blessées à la suite d'une explosion dans un bâtiment de neuf étages, ce jeudi, à Ijevsk.

Les circonstances de l'accident sont à l'étude.

Les circonstances de l'accident sont à l'étude.

AFP/Alexei Chulkov

«Il y a trois blessés et six morts», a déclaré le ministère de la Santé dans la région d'Oudmourtie dont Ijevsk, à 1 000 km à l'est de Moscou, est la capitale. Un des blessés est toujours hospitalisé, selon la même source. Un précédent bilan faisait état de trois morts, dont un enfant. Le sixième corps a été découvert tôt ce vendredi matin, a indiqué à l'AFP un responsable des services d'urgence.

«Une femme a été retrouvée dans les sous-sols de l'immeuble», a ajouté un responsable indiquant que les recherches et les opérations de secours se poursuivaient. «Les circonstances de l'accident sont à l'étude», a de son côté indiqué le parquet de cette ville de 650 000 habitants dans un communiqué publié jeudi sur son site Internet.

Puissante explosion

Le ministère des Situations d'urgence a précisé que «l'immeuble s'est partiellement effondré» à 16h41 locales. Des images de caméras de vidéosurveillance montrent une puissante explosion, provenant d'un étage inférieur du bâtiment. Selon Piotr Fomine, 28 personnes habitaient la partie de l'immeuble s'étant effondrée. Il n'y avait «pas plus de 10 à 15 personnes quand l'explosion a eu lieu», a-t-il ajouté, cité par l'agence de presse TASS. Le Comité d'enquête russe a annoncé l'ouverture d'une enquête. Les images de la télévision russe montrent la façade ravagée de l'immeuble, situé près d'un carrefour très fréquenté.

«Il y a eu un bruit d'explosion tellement énorme que même le bâtiment a tremblé», a déclaré une riveraine, Olga, à la chaîne publique Rossiya 24. Le bâtiment est un immeuble typique de ceux construits à l'époque soviétique, constitué de panneaux de béton. Les explosions au gaz sont fréquentes en Russie. La dernière explosion grave recensée, en février 2016, avait tué sept personnes à Iaroslavl, près de Moscou.

(L'essentiel/nxp/afp)

Ton opinion