Egalité de traitement: un centre en attente

Publié

Égalité de traitement: un centre en attente

La loi antidiscrimination est en vigueur depuis un an au Luxembourg. Mais le Centre pour l'égalité de traitement n'existe toujours pas.

Un an après la transposition des directives européennes contre les discriminations dans la loi luxembourgeoise, l'ASTI (Association de soutien aux travailleurs immigrés) remet sur la table le Centre pour l'égalité de traitement. Un centre prévu par la loi, mais qui n'est toujours pas mis en place.

D'après Jean Lichtfous, membre de l'ASTI, «on se retrouve face aux discours du dimanche: tout le monde est pour, mais rien n'est fait pour». En cause: la «lente procédure» qui vise à déterminer le collège pour le centre, dont cinq membres et un président. Une première tentative avait pourtant été faite: une seule candidature, celle de Serge Kollwelter (président de l'ASTI), avait été déposée. Mais elle n'a pas recueilli la majorité des voix lors de son vote à la Chambre des députés, il y a un mois. Sur ce, Jean Lichtfous veut être clair: «Ce n'est pas parce que notre équipe n'a pas été acceptée qu'on revient sur le sujet.

Ce qui importe, c'est l'urgence de ce centre pour ceux qui s'estiment victimes de discriminations». Et, jugeant que «depuis un mois plus rien n'a été fait», il délègue le problème à la Chambre des députés.
De ce côté, on explique: «Pour le moment, tout se passe dans les délais prévus». De plus, «un nouvel appel à candidatures a été publié dans les médias entre la fin octobre et le 23 novembre». Et, «ce jeudi la conférence des présidents jugera de leur recevabilité».

Andreia Marques

Ton opinion