Ex-Premier ministre israélien – Ehud Olmert jugé coupable et acquitté

Publié

Ex-Premier ministre israélienEhud Olmert jugé coupable et acquitté

L'ex-Premier ministre Ehud Olmert a été jugé coupable de corruption dans une affaire et acquitté des mêmes charges dans deux autres affaires par le tribunal de district de Jérusalem.

Ehud Olmert qui a toujours clamé son innocence, a dû démissionner de ses fonctions de chef du gouvernement en 2008.

Ehud Olmert qui a toujours clamé son innocence, a dû démissionner de ses fonctions de chef du gouvernement en 2008.

AFP

M. Olmert a été jugé coupable dans l'affaire dite du «Centre d'investissement», un organisme officiel à l'aide duquel il a favorisé des prêts et des garanties officielles au profit de sociétés gérées par Uri Messer, son ex-associé dans un cabinet d'avocats, alors qu'il était ministre du Commerce et de l'Industrie (2003-2006). En revanche, il a été acquitté pour les affaires Talansky et Rishon Tours, dans lesquelles il répondait également de corruption, a ajouté la télévision.

Les faits reprochés à M. Olmert remontent à l'époque où il était maire de Jérusalem (1993-2003) puis ministre de l'Industrie et du Commerce jusqu'en janvier 2006. Le jugement couvre quelque 700 pages et quelque 280 témoins ont été entendus. Dans l'affaire Morris Talansky, l'ancien chef de gouvernement était inculpé pour avoir reçu de cet homme d'affaires juif américain des centaines de milliers de dollars en liquide afin de monnayer son influence en tant que ministre du Commerce et de l'Industrie.

Agence de voyages

Enfin, dans le dossier dit du «Rishon Tours», du nom d'une agence de voyages de Jérusalem, M. Olmert était accusé de s'être fait rembourser plusieurs fois, au moins 17 voyages à l'étranger pour lui même et des membres de sa famille en présentant séparément des factures à l'État et à diverses organisations publiques de bienfaisance pour un seul et même voyage.

Ancien dirigeant du parti centriste Kadima, M. Olmert qui a toujours clamé son innocence, a dû démissionner de ses fonctions de chef du gouvernement, le 21 septembre 2008, après que la police a recommandé son inculpation dans une série d'affaires qui ont ponctué sa carrière.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion