Education – «Eis Schoul a connu son lot de problèmes»

Publié

Éducation«Eis Schoul a connu son lot de problèmes»

LUXEMBOURG - Du personnel qui jette l'éponge, des problèmes de discipline. Les députés se sont penchés sur le cas Eis Schoul.

Dans les salles de classe de l'Eis Schoul, chacun apprend d'une manière différente, seul ou en groupe.  «Du projet d'école inclusive initial, il ne restera bientôt plus que les longues plages horaires», se désole Claude Adam.

Dans les salles de classe de l'Eis Schoul, chacun apprend d'une manière différente, seul ou en groupe. «Du projet d'école inclusive initial, il ne restera bientôt plus que les longues plages horaires», se désole Claude Adam.

«Les instigateurs de cette école-pilote n'avaient sans doute pas prévu qu'hétérogénéité signifierait aussi des écoliers aux comportements divers, dont certains éléments difficiles», note le député socialiste Ben Fayot.

Après deux ans d'existence de l'école, l'ADR a demandé à ce que ses responsables présentent un état des lieux. Ben Fayot est rassuré: «Eis Schoul a rencontré des problèmes en cours de route, mais depuis, les mesures pédagogiques ont été mises en place pour faire face». Le député vert Claude Adam, lui, est déçu: «Par manque de préparation, Eis Schoul s'est heurtée à la réalité du terrain. Est-ce encore le projet que nous avons voté?».

Le député ADR Fernand Kartheiser acquiesce: «Eis Schoul ressemble de plus en plus à une école classique. En attendant, plusieurs enseignants ont demandé à être mutés, renchérit-il. Et aucun n'a postulé pour Eis schoul».

Ben Fayot minimise: «Un seul enseignant serait parti car il n'était pas d'accord avec la démarche». «En attendant, il va falloir intégrer des enseignants tout juste sortis de l'université», note Claude Adam. Pour les parents, cela ne semble pas joué. «Les responsables affirment que les demandes d'inscription sont élevées», dit Ben Fayot.

Séverine Goffin

Ton opinion