Environnement au Luxembourg – «Eliminer tous les déchets mis en décharge en 2030»

Publié

Environnement au Luxembourg«Éliminer tous les déchets mis en décharge en 2030»

LUXEMBOURG - La ministre de l’Environnement, Carole Dieschbourg, a présenté les grandes lignes de la stratégie «Null Offall Lëtzebuerg».

Carole Dieschbourg va tirer sur tous les leviers pour atteindre ses objectifs.

Carole Dieschbourg va tirer sur tous les leviers pour atteindre ses objectifs.

L'essentiel

Lancée en juin 2016, deux ans avant la validation du plan national de gestion des déchets et des ressources, l’initiative «Null Offall Lëtzebuerg» vise une gestion plus durable et responsable des ressources et des déchets au Luxembourg. «Les mesures que nous prenons devront permettre d’éliminer complètement tous les déchets mis en décharge d’ici 2030», a souligné ce mercredi Carole Dieschbourg, ministre Déi Gréng de l’Environnement, du Climat et du Développement durable.

Atteindre cet objectif n’a rien d’une sinécure, lorsque l’on sait par exemple que chaque résident jette en moyenne 118 kg de nourriture par an, dont 48 kg seraient évitables. La ministre a pourtant bon espoir d’y parvenir, grâce à une stratégie mûrement réfléchie. Outre une meilleure valorisation des aliments, une réduction des biodéchets dans la poubelle grise ou encore la chasse aux objets jetés dans les rues et la nature, Carole Dieschbourg a énuméré tout un arsenal de mesures à mettre en œuvre au plus vite.

Réduire le sur-emballage

Il est notamment question d’améliorer la conception des objets pour favoriser «un meilleur usage», de développer la culture de la réparation et du réemploi, de transformer les centres de recyclage en centres de ressources pour faire émerger un marché de seconde main, etc...

La ministre veut également réduire le sur-emballage (par exemple en interdisant le conditionnement préalable de certains fruits et légumes frais avant leur vente), promouvoir la distribution en vrac, etc... Les industriels seront eux aussi mis à contribution. Matériaux et composants devront pouvoir être réutilisés lorsqu’un bâtiment arrive en fin de vie, la destruction devra laisser la place à la déconstruction et il faudra réussir à créer une véritable demande en matériaux de la déconstruction. Vaste programme...

(Pascal Piatkowski/L'essentiel)

Ton opinion