Suites du rubygate – Elle dément avoir «géré un bordel» pour Berlusconi

Publié

Suites du rubygateElle dément avoir «géré un bordel» pour Berlusconi

Nicole Minetti, l'hygiéniste dentaire devenue conseillère régionale du parti de Berlusconi, a démenti jeudi, des accusations selon lesquelles elle serait une mère maquerelle.

Dans une interview, Nicole Minetti a réfuté toutes les accusations portées par le procureur de Milan contre elle dans le «Rubygate».

Dans une interview, Nicole Minetti a réfuté toutes les accusations portées par le procureur de Milan contre elle dans le «Rubygate».

AFP

Lors d'une audience préliminaire à un éventuel procès à son encontre, l'un des procureurs a décrit, lundi, Mme Minetti, qui siège au conseil régional de Lombardie, comme «l'administratrice du bordel» mis en place au service du Cavaliere de 74 ans.

Interrogée à ce propos par le journal Corriere della Sera, Mme Minetti, une plantureuse brune de 26 ans, a contesté avec vigueur cette accusation en se disant «totalement étrangère aux faits» qui lui sont reprochés. Mme Minetti est soupçonnée d'incitation à la prostitution dans l'affaire Rubygate, pour laquelle M. Berlusconi est déjà jugé dans un procès séparé depuis le 6 avril.

Aucun baiser avec Ruby «pour faire plaisir à Berlusconi»

Le Cavaliere est accusé de recours à la prostitution de mineure pour avoir rémunéré les prestations sexuelles de Karima El Mahroug, alias Ruby, quand elle n'avait pas encore 18 ans et d'abus de pouvoir pour avoir fait pression sur la police milanaise afin de faire libérer Ruby interpellée pour un larcin.

Dans l'interview au Corriere della Sera, la conseillère Minetti a démenti formellement avoir échangé un baiser avec Ruby pour «faire plaisir à Berlusconi», comme l'a affirmé un procureur milanais. Lundi, le procureur Pietro Forno avait estimé avoir mis à jour «tous les éléments d'une structure organisée» avec le «recruteur», l'agent de starlettes Lele Mora, le «fidélisateur», le présentateur de télévision Emilio Fede, et «le gérant du bordel, celui qui paye les salariés, choisit les lieux», en référence à Nicole Minetti.

Mme Minetti a souligné n'avoir avec M. Berlusconi que des relations amicales: «Nous ne nous voyons pas souvent mais c'est une personne que j'aime beaucoup, à laquelle je tiens beaucoup». Dernièrement, elle a avoué avoir des contacts moins suivis avec le chef du gouvernement: «Il est très pris, j'ai du mal à l'avoir au téléphone».

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion