Etats-Unis – Elle est la première femme à diriger la police de New York

Publié

États-UnisElle est la première femme à diriger la police de New York

Cette femme noire de 49 ans, qui prendra ses fonctions en janvier, aura la lourde tâche de maintenir la sécurité alors que la pandémie s’est accompagnée d’une flambée de la criminalité.

Le futur maire de New York, Eric Adams, s’apprête à nommer pour la première fois une femme, Keechant Sewell, au poste très sensible de cheffe de la police de la plus grande ville des États-Unis, a-t-il annoncé mardi soir au «New York Post».

«Keechant Sewell est une combattante accomplie du crime qui a l’expérience et l’intelligence nécessaires pour assurer la sécurité dont les New-Yorkais ont besoin et leur offrir la justice qu’ils méritent», a déclaré Eric Adams, lui-même un ancien policier, au quotidien favori des conservateurs.

Première femme à diriger la police de New York, elle sera la troisième personne noire à ce poste, tandis que le démocrate Eric Adams sera le deuxième maire noir dans l’histoire de la mégapole de la côte Est. Tous deux prendront leurs fonctions le 1er janvier 2022.

Flambée de la criminalité

À la tête d’environ 35’000 policiers dans la plus grande ville des États-Unis (près de 9 millions d’habitants), Keechant Sewell, 49 ans, aura la lourde tâche de maintenir la sécurité à New York alors que la pandémie de coronavirus s’était accompagnée d’une flambée de la criminalité en 2020. Le tout en restaurant la confiance de la population dans sa police, accusée d’avoir dans ses rangs des agents violents, racistes et corrompus.

La sécurité avait été l’un des principaux enjeux de la campagne pour la mairie de New York.

«Bienvenue à la cheffe Sewell pour le second job le plus difficile de la police aux États-Unis. Le premier, bien sûr, étant celui d’être policier du NYPD dans la rue», l’a accueillie le patron du premier syndicat de policiers de la ville (PBA), Patrick Lynch.

Keechant Sewell occupe actuellement le poste de cheffe des enquêteurs dans le comté de Nassau, à l’est de New York.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion