Insolite – Elle laisse sa mère s'occuper de son Tinder

Publié

InsoliteElle laisse sa mère s'occuper de son Tinder

Une Américaine a donné le feu vert à sa mère pour s'occuper de sa vie amoureuse. Elle l'a laissée gérer son profil sur l'app. Résultat? Trois matches, mais un véritable fiasco.

Une rédactrice d'elitedaily.com, homosexuelle célibataire et ultra-connectée, utilise Tinder pour trouver l'amour. Jusqu'ici, Zara a rencontré des femmes charmantes, mais pas la perle rare.
En discutant avec sa mère, grande séductrice, de ses échecs amoureux, Zara a eu l'idée de lui proposer de gérer ses choix sur l'app.

L'Américaine de 29 ans n'avait pas réalisé que son aînée ne connaissait rien aux rencontres 2.0. Zara a donc dû commencer par expliquer à sa maman le fonctionnement de Tinder. «Quoi? Tu regardes juste des visages et tu swipes?, a demandé la débutante, horrifiée. Ta tante Marie dit que les jeunes utilisent ça juste pour le sexe.» Une fois la quadra rassurée, elle s'est prêtée au jeu, tandis que sa fille ignorait tout des swipes, des matches et des messages. Ce n'est qu'une fois de retour chez elle qu'elle a jeté un œil aux conversations.

Drague d'un autre temps

Des tonnes de points d'exclamations, des «mmmh» et de longs bla bla à propos de toutous: voilà ce qui est ressorti des dialogues qu'a entretenus la mère de Zara avec des prétendantes. Les trois matches obtenus pendant l'expérience n'ont débouché sur rien. Pire, Zara s'est fait ghoster (ignorer) par les trois et a même été bloquée par l'un d'entre eux.

Selon elle, ce qui a détruit les chances d'une possible relation, c'est l'attitude de sa mère: «Elle ne prend pas assez de distance. C'est l'enthousiasme qui fait qu'on est ghosté, dans ce monde où règnent les troubles de la personnalité et où on veut des gens lisses, sans passé, sans bagages», estime-t-elle.

Zara remercie sa maman malgré le fiasco de l'expérience. Cela lui a rappelé l'importance de trouver une copine qui appréciera belle-maman. Elle ajoute: «Jour après jour, je ressemble de plus en plus à ma mère. À l'avenir, je serai probablement comme elle. Mes prétendantes doivent s'attendre à ça. Si elles n'en sont pas capables, qu'elles passent leur chemin.»

(L'essentiel)

Ton opinion